La police mauritanienne se professionnalise

Brève description du projet

Designation : Programme de police Afrique – Soutenir les processus de réforme de la police en Mauritanie
Commettant : Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères (AA)
Pays : Mauritanie
Organisme de tutelle : Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN)
Durée totale : de 2013 à 2018

mr-gebaeude_rdax_350x241

Situation initiale

Ces dernières années, les conditions de sécurité en Mauritanie se sont dégradées en raison d’une radicalisation religieuse, de la présence croissante d’AQMI (Al-Qaїda au Maghreb islamique) et de la crise dans le pays voisin qu’est le Mali. À cela vient s’ajouter la charge grandissante que représente l’afflux d’un grand nombre de migrants venus d’Afrique de l’Ouest, pour lesquels le voyage vers l’Europe prend souvent fin en Mauritanie depuis la fermeture des frontières extérieures de l’UE. Le gouvernement mauritanien s’intéresse vivement au contrôle des régions désertiques et frontalières, qui sont aussi des routes de premier plan pour les trafics de drogues et d’êtres humains. Cependant, bien que la police soit une institution importante pour le maintien de l’ordre public, elle souffre de déficits en termes de ressources humaines ainsi que sur le plan opérationnel et stratégique. Elle n’est pas pleinement à même d’assurer le bon fonctionnement des passages aux frontières.

Objectif

Les capacités opérationnelles de la police nationale mauritanienne sont renforcées dans certains domaines, en particulier la sécurisation des frontières et la professionnalisation des effectifs.

giz2016-Mauretanien1_rdax_782x501

Approche

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH soutient depuis 2009 les processus de réforme des forces de police africaines pour le compte du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères. Actuellement, le programme de renforcement des capacités policières en Afrique (programme « Police ») prête appui à des institutions policières nationales et régionales sélectionnées, à un office de l’immigration ainsi qu’à l’Union africaine et à des organisations régionales. Le programme a pour objectif d’améliorer les processus de gestion internes et la formation de base. Il transmet des connaissances spécifiques, notamment dans le domaine de la police scientifique et de la lutte contre la criminalité transnationale organisée. Le programme contribue par ailleurs à l’amélioration de la coordination régionale entre les services de police.

Le programme « Police » aide la Mauritanie à adapter la formation initiale et continue de ses forces de police à la stratégie de formation qu’il a élaborée. De nouveaux programmes d’enseignement sont mis au point, le personnel de l’école nationale de police bénéficie d’un soutien et de formations au plan technique et un système d’évaluation mesurera la satisfaction des élèves policiers par rapport à leur formation.

Le programme « Police » met également l’accent sur la modernisation de la gestion et l’amélioration des services fournis dans les commissariats. Des espaces destinés à l’accueil de la population seront aménagés dans certains postes de police et un modèle de management est en préparation pour les postes de police. Outre la dotation en matériel informatique et de bureau, les policiers recevront une formation sur des thèmes comme le management, les droits humains et les services élémentaires.

Le programme de renforcement des capacités policières en Afrique encourage la professionnalisation de la police judiciaire et de la police scientifique mauritaniennes. Les policiers reçoivent une formation aux méthodes d’enquête et sur la sécurité publique, tandis que les agents de la police scientifique sont familiarisés à des méthodes d’identification spécifiques. En outre, le programme encourage une meilleure coopération entre la police judiciaire et le parquet assurant que les preuves réunies puissent être utilisées devant un tribunal.

Résultats

L’école nationale de police a repris son activité. Une stratégie nationale de formation a été élaborée. La modernisation de commissariats de police a renforcé la capacité de performance de la police locale à Nouakchott, Kiffa et Nouadhibou. Le nouveau fichier permet maintenant de prendre les empreintes digitales de manière numérique conformément aux normes internationales.