Appui Conseil Macroéconomique pour la Réduction de la Pauvreté

Description succincte du projet

Designation : Appui Conseil Macroéconomique pour la Réduction de la Pauvreté
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Bénin
Organisme de tutelle : Ministère de l'Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation (MEFPD); Ministère du Développement, de l’Analyse Economique et de la Prospective (MDAEP)
Durée globale : de 2007 à 2016

Situation initiale

En 2011, selon une enquête nationale auprès des ménages, la pauvreté monétaire touchait 36,2% de la population béninoise. La proportion de gens vivant en dessous du seuil de pauvreté de 1,25 dollars US/jour équivalait à la moitié de la population.

Depuis 2003, le Bénin élabore périodiquement des stratégies nationales de croissance pour la réduction de la pauvreté qui servent de base aux échanges et activités de développement du gouvernement béninois et des partenaires internationaux. La stratégie actuelle met l’accent sur une croissance pro-pauvres (ou inclusive) afin de réduire la pauvreté. La mise en œuvre de cette stratégie constitue un défi important pour le gouvernement, compte tenu de la complexité de tout processus global de développement mais aussi de la nécessité de coordonner un grand nombre d’acteurs.

Objectif

Les capacités du MEF et celles du MDAEP pour un pilotage global du processus de la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté (SCRP) (définition, mise en œuvre et suivi) aux niveaux national et sectoriel sont améliorées durablement pour une meilleure mise en œuvre des mesures sociales et des investissements destinés à une croissance pro-pauvres et une réduction de la pauvreté. .

Approche

Le projet conjugue des prestations de conseil technique, organisationnel et institutionnel. Parmi les thématiques abordées figurent notamment l’amélioration des capacités d’analyse économique, des capacités de pilotage dans le cadre du processus de développement ainsi que de la gestion des finances publiques. L’appui fourni pour améliorer les capacités d’analyse doit permettre avant tout d’optimiser les prises de décisions politiques. Les stratégies peuvent ainsi être mieux adaptées aux besoins des franges de population particulièrement démunies ; de surcroît, la fiabilité des évaluations officielles, concernant par exemple les recettes publiques, peut être améliorée.

Les capacités de pilotage et de mise en œuvre des institutions et ministères impliqués sont améliorées sous l’effet d’une optimisation du portefeuille des instruments disponibles, d’un appui pour l’organisation des processus de coordination et de communication, et grâce à la mise en place d’un suivi axé sur les résultats. Parmi ces instruments figurent entre autres les budgets de programmation, le plan-cadre macroéconomique ainsi que le cadre de dépenses à moyen terme (CDMT), qui sont autant d’instruments importants pour une mise en œuvre réussie de la stratégie de développement nationale.

Résultats

L’amélioration des différentes bases de données statistiques, comme celle se rapportant à la comptabilité nationale, offre une assise plus fiable pour les analyses et les prévisions économiques. Un groupe de travail interministériel dédié à la modélisation macroéconomique met à profit les expériences diverses et complémentaires des participants pour améliorer la qualité des analyses économiques.

Avec l’appui du projet s’est formé un réseau d’experts ayant pour rôle de propager et de promouvoir l’utilisation systématique d’instruments pour l’évaluation ex ante des impacts des politiques (PSIA) au Bénin.

Dans une perspective de long terme, le projet prête appui au ministère de l’Économie et des Finances afin d’intégrer la thématique du genre dans le processus budgétaire, d’améliorer la transparence de ce processus budgétaire et de satisfaire aux exigences découlant de l’adhésion à des organisations régionales et internationales.