Coopération décentralisée entre villes maghrébines et allemandes

Description succincte du projet

Déscription: Coopération décentralisée entre villes maghrébines et allemandes
Commettant: Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: Algérie, Maroc, Tunisie
Partenaire politique: Ministère de l’Intérieur au Maroc et en Tunisie, Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville en Algérie
Durée totale: de 2016 à 2018

Situation initiale

Les États riverains du sud de la Méditerranée ont des taux d’urbanisation figurant parmi les plus élevés au monde. La situation politique a beaucoup changé depuis le « printemps arabe » de 2011. Les populations de ces pays aspirent plus que jamais à de meilleures conditions de vie, à une amélioration des perspectives d’emploi ainsi qu’à de nouvelles structures facilitant la participation de la population civile.

Dans le cadre des actuels processus de réforme, les collectivités locales en particulier doivent assumer des tâches toujours plus complexes pour pouvoir répondre aux besoins et sollicitations des citoyennes et citoyens en termes de services efficients, de logements abordables, de sécurité, mobilité et implication citoyenne ainsi que pour une promotion spécifique des groupes encore défavorisés que constitutent les jeunes citoyens et les femmes.

Dans le contexte actuel, seules les grandes villes ayant prioritairement accès aux aides de l’État et qui sont affiliées à des réseaux internationaux disposent des ressources nécessaires et des personnels compétents pour assurer une gestion efficiente, participative et centrée sur le service aux citoyens. Elles ont mis en place des coopérations avec des villes allemandes qui, en raison d’une longue tradition de l’autogestion communale en Allemagne, sont à même de les faire profiter de leur expérience. Les villes maghrébines de petite et moyenne taille sont aujourd’hui largement exclues des réseaux internationaux et des échanges de connaissances en résultant.

Objectif

Des villes maghrébines et allemandes de moyenne et petite taille échangent leurs connaissances et leurs expériences en matière de développement communal.

Approche

Dans le cadre de partenariats autour de projets, jusqu’à 25 villes de Tunisie, du Maroc et d’Algérie sont mises en lien avec des municipalités allemandes, mais également avec des districts ruraux (Landkreise), des syndicats de communes, des associations intercommunales et autres formes d’organisation des collectivités locales. Différents thèmes de la coopération tels que la mobilité, l’efficacité énergétique, la gestion des déchets et la bonne gouvernance se prêtent, au Maghreb et en Allemagne, à la participation d’organisations de la société civile désireuses de s’investir pour améliorer l’offre de services communaux. À la différence des jumelages traditionnels entre villes de différents pays et des partenariats de développement communaux, ce type de coopération peut et doit prendre des formes diversifiées. Les partenaires communaux planifient conjointement de petits projets puis les mettent en œuvre au Maghreb. Le transfert de connaissances en résultant ainsi que le développement de liens de coopération entre communes maghrébines et allemandes viennent soutenir les réformes en faveur de la décentralisation au Maroc et en Tunisie de même que l’ouverture politique en Algérie. Dans une optique de long terme, ce projet peut mettre un frein aux phénomènes de radicalisation.

Dans la mesure où le projet prévoit une étroite coopération avec des communes allemandes et leurs associations faîtières ainsi que des activités en Allemagne, il sera mis en œuvre conjointement avec le Service pour les Communes du Monde (« Servicestelle der Kommunen für die Eine Welt, SKEW) de l’organisation « Engagement Global gGmbH ».

Les microprojets sont proposés par les communes maghrébines de manière à garantir leur adéquation avec les besoins en présence. La sélection des projets s’effectue sur la base de critères tels que l’égalité entre les sexes et la participation citoyenne, conjointement avec les organismes de tutelle de chacun des trois pays du Maghreb. Ces petits projets sont réalisés conjointement par des villes allemandes et maghrébines et comportent par exemple des mesures permettant d’améliorer les équipements de centres socioculturels, des projets visant à réhabiliter et revaloriser des quartiers par l’aménagement d’espaces verts, de parcs et de terrains de jeux, mais aussi des projets dans le domaine de l’enlèvement des ordures ménagères et du nettoyage urbain. Il est possible aussi de mettre en œuvre des mesures de modernisation comme l’introduction du gouvernement en ligne et de systèmes de gestion des documents (DMS) afin d’améliorer la qualité des services communaux.

Grâce à l’élaboration conjointe de solutions permettant aux communes maghrébines de relever les défis auxquelles elles sont confrontées, les villes allemandes acquièrent une connaissance plus approfondie des problèmes et des ressources des villes maghrébines. Les échanges d’expériences s’effectuent dans le cadre d’ateliers dédiés à la conception et à la mise en œuvre de microprojets ou dans le cadre de symposiums, de voyages d’études et de stages d’observation.