Les approches transformatrices de genre promeuvent les femmes dans la formation professionnelle agricole

Description succincte du projet

Designation : Enseignement et Formation Techniques et Professionnels Agricoles pour les femmes (EFTPA Femmes) en Afrique
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Les Etats Membres de l’Union Africaine (Basé en Afrique du sud)
Organisme de tutelle : Commission de l’Union Africaine (AUC)
Durée totale : de 2017 à 2022

BurkinaFasoUSP

Situation initiale

L’agriculture est l’un des principaux piliers du développement en Afrique et contribue pour environ 32 pour cent au produit intérieur brut (PIB) du continent. Les femmes sont une force motrice dans la production agricole, la transformation et le commerce. Elles produisent environ 80 % des produits alimentaires et représentent presque 50 pour cent des travailleurs.

Cependant, des barrières socioculturelles compliquent souvent l’accès des femmes aux principales possibilités d’acquérir des connaissances et de suivre une formation. Cela empêche les femmes d’exploiter leur potentiel : elles ne peuvent ainsi ni améliorer leur emploi et leur revenu ni accroître la productivité et la rentabilité agricoles

Ghana WiDS

Objectif

Les perspectives d’emploi, notamment celles des femmes, se sont améliorées dans le secteur de l’agriculture et de la sécurité alimentaire dans certains pays d’Afrique.

Approche

Pour améliorer les perspectives d’emploi des jeunes adultes et des femmes en Afrique, la Commission de l’Union Africaine (CUA) et le ministère fédéral allemand de la coopération économique (BMZ). La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH soutient l’agence de développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD) et la CUA. Ensemble, elles organisent des échanges à l’échelle du continent sur le développement de compétences axées sur l’emploi en y associant le secteur privé africain. Le projet regroupe et diffuse des formations qui ont fait leurs preuves dans des pays africains et améliore ainsi la qualité, l’accès et la pertinence d’initiatives sur le développement de compétences répondant aux besoins du marché du travail. Le portail de compétences africain pour l’emploi des jeunes et l'entrepreneuriat (ASPYEE) ainsi que des plateformes numériques de dialogue à l’échelle des États, des régions et du continent, comme Africa Creates Jobs (ACJ), permettent de s’échanger en ligne et hors ligne. 

Le projet « l’Enseignement et la Formation Techniques et Professionnels Agricoles pour les Femmes (EFTPA-Femmes) » dispose de nombreuses connaissances sur les approches transformatrices de genre (analyse critique des normes et stéréotypes de genre pour démanteler les inégalités structurelles) dans la formation professionnelle agricole. Il intègre au dialogue continental les expériences recueillies dans six États membres de l’UA . Dans les pays partenaires du Bénin, Burkina Faso, Ghana, Kenya, Malawi et Togo, le projet cible :

  • les femmes qui suivent déjà une formation professionnelle formelle ; 
  • les petites agricultrices n’ayant pas accès à une formation ;
  • les petites et les micro-entrepreneures.

Les principales approches adoptées par ce projet sont les suivantes :

  • promotion de la formation en cours d’emploi dans le cadre d’offres de formation formelles ;
  • mesures de formation informelles axées sur l’emploi ;
  • coopération entre les prestataires de formation et le secteur privé.

Des modèles d’entreprise et des opportunités d’emploi pour les femmes, tels que la formation dans l’agro-alimentaire « Gender Makes Business Sense », contribuent à promouvoir l’entrepreneuriat au moyen d’approches transformatrices de genre.

Résultats

Le projet a aidé 22 institutions partenaires à introduire des directives de genre, qui permettent aux femmes de suivre plus facilement des cours de formation professionnelle. Des femmes et des hommes sont préparés à entrer avec succès sur le marché du travail.

38 modules de formation présentant un grand potentiel d’emploi et de revenus ont été développés et mis en œuvre dans des chaînes de valeur agricoles sélectionnées. 

17 institutions partenaires proposent des formations sensibles au genre. Les participant·e·s sont sensibilisé·e·s à la question de l’égalité, ce qui a des répercussions positives sur les perspectives d’emploi. 97 pour cent des employeur·euse·s interrogé·e·s ont confirmé que ceux et celles qui avaient suivi une formation en cours d’emploi avaient pu être embauché·e·s immédiatement. 13 900 personnes ont participé aux programmes de formation initiale et continue jusqu’en 2019.

Six pays partenaires ont lancé des initiatives transformatrices de genre. Le Ghana a mis au point son premier programme de formation sur le fonctionnement et l’entretien de tracteurs, spécialement destiné aux femmes (« Women in the Driving Seat »). Au Burkina Faso, des femmes vivant en milieu rural ont la possibilité de s’informer sur leurs droits d’accès à la terre, à l’éducation et aux possibilités de financement - grâce à une campagne sur l’échange de connaissances et la défense des intérêts. Cette campagne a également pour objectif de convaincre les hommes des avantages liés à l’octroi de droits aux femmes. 

Dernière mise à jour : Octobre 2020