Restaurer les paysages forestiers en Afrique

Description succincte du projet

Designation : Restauration de paysages forestiers à grande échelle (FLR) en Afrique (AREECA)
Commettant : Ministre fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sûreté nucléaire (BMU)
Pays : Cameroun, Kenya, Malawi, Rwanda
Organisme de tutelle : Rwanda : Ministère de l’Environnement (Ministry of Environment [MoE]); Kenya : Ministère de l'Environnement et des Forêts (Ministry of Environment and Forestry [MoEF]); Malawi : Ministère des Ressources naturelles, de l’Énergie et des Mines (Ministry of Natural Resources, Energy and Mining; [MNREM]); Cameroun : Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement durable (MINEPDED) et ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF)
Durée totale : 2020 á 2025

Bild1_A-Schuecke_2015-PSMNR_Babi-njansang_

Situation initiale    

La déforestation et la dégradation des terres sont exacerbées par le changement climatique et les pratiques non durables d’utilisation des terres. Elles constituent une menace pour le fonctionnement des écosystèmes, la productivité des terres et la sécurité alimentaire et hydrique en Afrique. Des ressources matérielles et innovations agricoles peu accessibles ou mal gérées s’ajoutent à des directives inappropriées pour empêcher les pays de restaurer les paysages forestiers à grande échelle.

Objectif

La restauration des paysages forestiers à grande échelle (Forest Landscape Restoration, FLR) aboutit à tirer des avantages économiques, environnementaux et climatiques accrus de ces paysages. Les pays partenaires ont renforcé leur capacité à soutenir des activités de FLR à grande échelle.

Bild 2_A-Schuecke_2015-n_PSMNR_Obonyi3-nursery-1

Approche

La restauration des paysages forestiers consiste à rétablir les fonctions écologiques et productives des écosystèmes dégradés dans des paysages riches en arbres. Ces mesures permettent d'accroître la résilience des paysages et des personnes qui y vivent. Dans le même temps, les paysages forestiers régénérés stockent davantage de carbone, ce qui protège le climat. 

Pour obtenir des résultats significatifs aux niveaux national et régional, le programme se concentre sur le développement d’interventions participatives de FLR et leur mise en œuvre dans certaines zones terrestres sélectionnées des pays partenaires. Dans le cadre d’autres mesures, le programme prépare des zones terrestres supplémentaires à des interventions de FLR, promeut d’autres ressources pour la FLR, améliore la gestion des connaissances et renforce les échanges Sud-Sud, y compris le suivi des résultats et le renforcement des capacités.

Commandé en tant que projet conjoint de l’Initiative internationale pour le climat (IKI), le programme est mis en œuvre avec les partenaires conjoints sous la direction de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH. Parmi les partenaires figurent l’Agence de développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD), l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), l’Institut des ressources mondiales (WRI), la Banque mondiale et le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Dernière mise à jour: juliet 2021