Promouvoir des technologies de refroidissement respectueuses du climat en Afrique de l’Ouest et centrale

Description succincte du projet

Designation : Refroidissement respectueux de l’ozone et du climat en Afrique de l’Ouest et centrale (ROCA)
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Cofinancé par : Union européenne (UE)
Pays : Burkina Faso, Cameroun, Mali, Sénégal, Coopération régionale en Afrique
Organisme de tutelle : Bureaux nationaux Ozone du Burkina Faso, du Cameroun, du Mali et du Sénégal ; Burkina Faso : direction générale de la Préservation de l’environnement (DGPE), ministère de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique (MEEVCC) ; Cameroun : direction des Normes et du Contrôle, ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (MINEPDED) ; Mali : direction nationale de l’Assainissement et du Contrôle des pollutions et des nuisances (DNACPN), ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable (MEADD) ; Sénégal : direction de l’Environnement et des Établissements classés (DEEC), ministère de l’Environnement et du Développement durable
Durée totale : De 2021 à 2024

Lancement officiel du projet ROCA lors de la Journée mondiale de l’ozone au Burkina Faso. Les participant·e·s s’informent sur les frigorigènes naturels. © GIZ Burkina Faso

Situation initiale

En Afrique, la demande en équipements de réfrigération ne cesse de croître. Cela entraîne une augmentation de la consommation d’énergie et l’utilisation de fluides frigorigènes nocifs pour la couche d’ozone et le climat. Les effets de la crise climatique se font déjà massivement sentir dans bon nombre de pays africains. Les technologies de refroidissement respectueuses de l’ozone et du climat sont nécessaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en permettant le refroidissement des locaux, des aliments et des médicaments. Ces systèmes utilisent des frigorigènes naturels qui ne nuisent ni au climat, ni à l’environnement, tout en faisant preuve d’une haute efficacité énergétique.

Objectif

Au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali et au Sénégal, l’impact climatique des technologies de refroidissement et des climatiseurs est réduit.

Approche

Le projet applique différentes approches pour promouvoir les technologies de refroidissement respectueuses du climat et de l’environnement dans les pays partenaires :

Il mène des études de base dans les pays partenaires afin d’analyser la demande de refroidissement et sa contribution à la consommation d’énergie nationale et aux émissions de gaz à effet de serre. Sur cette base, le projet conseille les décideur·euse·s politiques sur les réglementations et incitations en faveur de frigorigènes naturels et leurs possibilités de financement, de même que sur la gestion des technologies de refroidissement nuisibles pour le climat.

Les technicien·ne·s et les formateur·rice·s bénéficient de formations sur l’utilisation des frigorigènes naturels.

Des projets pilotes doivent démontrer les avantages des technologies sélectionnées et des modèles économiques innovants, ce qui facilitera leur introduction sur le marché. De telles mesures impliquent la mise en place de chaînes du froid écoénergétiques et respectueuses du climat, y compris l’élimination écoresponsable des systèmes en fin de vie.

Dans toutes les activités engagées, une attention particulière est accordée à la promotion des femmes.

Dernière mise à jour : octobre 2021