Amélioration de l’enseignement primaire par un appui-conseil aux administrations scolaires décentralisées

Description succincte du projet

Désignation: Appui au renforcement des capacités dans le secteur de l’éducation 
Commettant: Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: Bénin
Organisme de tutelle: Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP)
Durée globale : de 2017 à 2020

giz2017-grundschule-benin

Situation initiale

La stratégie nationale du Bénin en matière d’éducation s’appuie sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030, et vise à assurer une éducation inclusive, égalitaire et de qualité pour tous et à promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie. Le gouvernement œuvre au développement d’une architecture éducative cohérente offrant à tous les enfants et adolescents la possibilité d’achever leur scolarité et de suivre des formations qualifiantes. Le Bénin est un acteur du Partenariat mondial pour l’éducation qui rassemble pays en développement, bailleurs de fonds, organisations étatiques et ONG internationales, fondations et secteur privé.

Les taux de scolarisation dans l’enseignement primaire ont augmenté au cours des dernières années. Malgré tout, le nombre d’enfants qui terminent le cycle primaire est de 65 % seulement, et donc encore très bas. Ce déficit touche principalement les filles. Le programme éducatif bien conçu pour l’école primaire prévoit un enseignement axé sur les compétences. Toutefois, sa mise en œuvre de manière systématique et qualifiée dans les écoles demeure encore insuffisante. La qualité de l’enseignement doit être améliorée. 

Objectif

Le gouvernement béninois offre l’accès à l’école primaire à l’ensemble des filles et garçons selon leur âge et garantit un enseignement primaire qualifié avec certificat de fin de scolarité.

giz2017-grundschule-benin-sueden

Approche

Le partenaire de la GIZ est le Ministère béninois des Enseignements maternel et primaire à Porto Novo et ses antennes locales. Quatre consultants nationaux de la GIZ travaillent au sein des autorités scolaires des départements Atakora, Borgou, Mono et Ouemé. Ils prêtent appui à 70 conseillers pédagogiques dans 34 administrations scolaires afin d’améliorer les processus d’enseignement et d’apprentissage dans les écoles primaires. La GIZ met à profit les acquis du projet antérieur pour améliorer l’inspection scolaire et renforcer la présence des enseignants dans les classes.

Dans le cadre de leur coopération avec les conseillers pédagogiques des administrations scolaires, les conseillers nationaux motivent et encouragent les inspecteurs à se familiariser avec de nouvelles méthodes pédagogiques dans le but d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage. Ils soutiennent en premier lieu la réalisation de tests améliorés pour l’évaluation du niveau des élèves, et le développement sur cette base d’unités didactiques et de matériels pédagogiques correspondants. La GIZ soutient la définition concertée d’objectifs de développement scolaire entre le conseiller pédagogique, la direction de l’école et l’enseignant. Cela permet de renforcer chez les parties concernées l’engagement et la prise de responsabilité pour la qualité de l’enseignement dispensé.

Le cadre d’orientation développé avec l’appui de la GIZ pour la qualité de l’enseignement permet aux enseignants, aux directeurs d’écoles ainsi qu’aux inspecteurs d’orienter systématiquement leurs cours, la direction de l’école ou la participation au développement scolaire en fonction de critères de qualité préalablement définis.

Les sociétés de conseil ECO Consult et GOPA mettent avant tout leurs compétences au service de l’actualisation des systèmes de gestion des données dans l’administration de l’éducation.

giz2017-grundschule-benin-sueden-2

Résultats

Les enseignants affûtent leur sens de l’observation et appréhendent de façon plus différenciée les besoins éducatifs des enfants. Ils adaptent leurs cours en conséquence, cherchent parmi les réserves de matériels didactiques déjà élaborés ceux qui conviennent le mieux ou élaborent eux-mêmes les matériels dont ils ont besoin à l’aide de moyens simples.

Un exemple : lors des tests d’évaluation du niveau des élèves, l’enseignant(e) constate que les enfants ne parviennent pas à conjuguer correctement au présent les verbes auxiliaires « être » et « avoir ». Il/elle distribue aux enfants des jeux de cartes. Les cartes indiquant un pronom personnel et la racine d’un verbe doivent être combinées avec celles portant la terminaison verbale adéquate. Les diverses règles à respecter pour combiner correctement les paires de cartes font appel à différents modes d’apprentissage individuel chez les enfants. On sait par expérience que cette approche permet d’obtenir des résultats rapides qui encouragent les enfants à poursuivre leurs efforts pour apprendre toujours davantage.

Le personnel de direction dans les écoles primaires analyse des problèmes complexes pouvant intervenir dans le quotidien scolaire et cherchent des solutions adaptées à chaque cas. Des conseillers pédagogiques préparent des matériels didactiques qu’ils peuvent ensuite transmettre aux enseignants dans le cadre de formations continues. Les services spécialisés du ministère évaluent les exemples de bonnes pratiques et se chargent de les diffuser dans toutes les écoles primaires du pays.