Eau potable et assainissement

Description succincte du projet

Désignation : Appui au secteur de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement au Bénin
Commettant : Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Bénin
Organisme de tutelle : Ministère des Mines, de l’Énergie et de l’Eau
Durée globale : de 2014 à 2017

Situation initiale

En 2014, un tiers environ des habitants du Bénin n’ont toujours pas accès à de l’eau potable salubre à un coût abordable en milieu rural et dans les espaces périurbains. Plus de la moitié de la population béninoise n’a pas accès à des services d’assainissement conformes aux normes minimales d’hygiène.

Objectif

Les administrations en charge de la gestion de l’eau, les autorités sanitaires, les départements et les communes ont mis en place les conditions d’ensemble requises pour que les populations vivant en milieu rural et dans les espaces périurbains aient durablement accès, à un coût abordable, à de l’eau potable salubre et aux services d’assainissement de base.

Approche

Les partenaires de la GIZ sont les institutions publiques en charge de la gestion de l’eau, de l’assainissement de base et de l’hygiène. Par ailleurs, le projet œuvre en coopération avec les administrations régionales des départements du Mono, du Couffo, de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atacora et de la Donga de même qu’avec les 38 communes de ces départe-ments. Dans ce contexte, la GIZ prend appui sur les acquis du programme antérieur pour la décentralisation des services d’eau et d’assainissement. Des rencontres régulières avec les partenaires béninois, la banque de développement KfW et des bailleurs internationaux ont pour fonction de promouvoir l’information mutuelle.

Les champs d’action sont les suivants :

  • Bonne gouvernance dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, par exemple sur les thèmes de la régulation, de la participation des usagers et de la transparence
  • Interaction entre changement climatique, eau et sécurité alimentaire
  • Développement et mise en œuvre d’une stratégie nationale pour l’amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement de base en milieu rural et dans les espaces périurbains
  • Mise en œuvre de la stratégie nationale en matière d’hygiène et d’assainissement
  • Amélioration de l’approvisionnement en eau potable en milieu rural et dans les espaces périurbains
  • Meilleure surveillance de la qualité de l’eau potable
  • Renforcement des communes pour la mise en œuvre de leurs plans en matière d’hygiène, d’assainissement et d’alimentation en eau potable

Résultats

Grâce aux mesures réalisées par le programme antérieur (PEP), l’alimentation en eau potable s’est améliorée pour plus de 20 000 personnes vivant dans la région du projet. Le temps passé chaque jour par les femmes et les filles pour l’approvisionnement en eau potable dans les communes rurales a pu être réduit de plus d’une heure grâce à des distances plus courtes entre les points d’eau et les habitations.

Par des mesures ciblées, le programme subséquent ProSEHA garantit la qualité constante de l’eau potable du point d’eau jusqu’au lieu de consommation dans les familles. Des mesures d’accompagnement visant à améliorer le sens de l’hygiène produisent leurs effets, telles par ex. le nettoyage des récipients d’eau potable, le lavage des mains et l’utilisation de latrines afin de réduire les maladies induites par des eaux contaminées et des matières fécales. De plus en plus, des comportements appropriés pour prévenir ces maladies sont observés.