Développement communal inclusif et décentralisation

Brève description du projet

Désignation: Projet de développement communal inclusif et de décentralisation (ProDéCID)
Commettant: Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: Madagascar
Organisme de tutelle: Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID)
Durée totale: De 2015 à 2018

Situation initiale

Depuis 1994, la décentralisation systématique constitue une des priorités de développement de Madagascar. Elle est une des clés d'un développement proche du citoyen dans ce pays fortement centralisé.

Durant la crise politique qui a duré de 2009 à 2014, l'État s'est progressivement dessaisi de ses principales fonctions. Les conséquences économiques de ce désengagement ont été une paupérisation dramatique de la population.

En 2014, à la fin de la crise, de nouvelles lois relatives à la décentralisation ont été adoptées. Par ailleurs, des élections communales ont eu lieu et les administrations communales peuvent désormais assumer leurs fonctions avec un mandat clairement défini. Toutefois, les compétences et les ressources dont disposent les communes n'ont pas encore été définies de manière contraignante.

Le développement local est un élément important de la stratégie nationale en faveur du développement local. Cette stratégie axe les réformes relatives à la décentralisation sur une politique pro-pauvres et un développement adapté aux besoins.

Objectif

Des communes sélectionnées assument leur rôle d'acteurs du développement local en fonction des besoins de la population.

Approche

Le projet ProDéCID apporte son soutien à la stratégie nationale de développement dans les quatre champs thématiques suivants :

  1. Renforcement des financements communaux : système communal de gestion des recettes, amélioration de la transparence, budgets communaux au service des citoyens.
  2. Promotion du développement de l'économie locale par un renforcement de la collaboration du secteur public et du secteur privé.
  3. Amélioration des services communaux, tels que services administratifs et services de base.
  4. Amélioration de l'appui aux communes par des acteurs centraux de la décentralisation.

En améliorant les services communaux dans les régions pilotes de Diana, Boeny et Analamanga, le projet contribue directement à la réduction de la pauvreté dans 80 communes. Environ 100 000 habitants peuvent en bénéficier. De plus, le transfert de connaissances dans les réseaux régionaux concerne et bénéficie indirectement à tous les citoyens des trois régions, soit autour de 4,8 millions de personnes.

Le projet apporte ses conseils à trois niveaux. Hormis le travail au niveau local, le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation ainsi que le ministère des Finances et du Budget sont appuyés dans leurs efforts d'harmonisation du cadre juridique. À l'échelon régional, ProDéCID prête son soutien, en coopération avec les institutions gouvernementales centrales, au développement des compétences, des ressources et des performances des communes dans les trois régions pilotes.

La GFA Consulting Group GmbH appuie la mise en œuvre du projet.

Résultats

Le projet ProDéCID contribue de multiples façons au développement communal inclusif et à la décentralisation :

  • En moyenne, les recettes propres des communes partenaires ont augmenté de 60 % dans la région.
  • Le registre des impôts a été actualisé dans les trois régions partenaires.
  • Les services de l'état civil ont été améliorés dans les 25 communes partenaires.
  • Des fonctionnaires ont bénéficié d'une formation continue dans 100 communes.
  • Dans 6 communes, il existe une plateforme destinée à rendre plus efficaces la communication et la concertation entre le secteur privé et le secteur public.