Une démocratie vivante

Description succincte du projet

Déscription : Renforcement de communes proches des citoyens
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Maroc
Partenaire politique : Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL)
Durée totale : 2015 à 2019

Situation initiale

Les administrations publiques des villes et communes du Maroc travaillent souvent de façon inefficace, peu transparente et mal adaptée aux besoins en présence. Des services d’usage courant, comme par exemple la déclaration de changement de résidence ou les authentifications de documents, sont rendues difficiles par des procédures fastidieuses et par l’absence de responsabilités clairement définies. Dans bien des cas, les décisions politiques sont prises à huis clos, et l’idée même d’une participation de la population aux processus de planification est largement inconnue. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les femmes et les jeunes, qui sont souvent exclus des processus politiques. À cela s’ajoute qu’en bien des endroits, la communication sur les prises de décisions et les processus administratifs est insuffisante.

Sur la toile de fond de ce qu’il est convenu d’appeler le « printemps arabe », les attentes des populations vis-à-vis de leurs collectivités locales ont considérablement augmenté. Cela se reflète également dans la nouvelle Constitution de 2011, qui prévoit un transfert progressif des compétences de l’État central vers les régions, les communes et les provinces. À tous les niveaux, les citoyennes et les citoyens doivent être plus étroitement associés à la planification et aux prises de décisions politiques. Confrontées à de fortes attentes, les municipalités cherchent des solutions pour améliorer leurs services à la population de même que la transparence, l’orientation vers les citoyens et les possibilités de participation citoyenne.

Objectif

Les populations de villes sélectionnées ont de plus en plus à leur disposition des services adaptés à leurs besoins et orientés vers la participation citoyenne.

Approche

Le niveau de satisfaction de la population concernant le travail des communes et des administrations doit être amélioré. Les mesures du projet se concentrent dans un premier temps sur quelque dix villes de taille moyenne comptant au total environ 1,5 millions d’habitants. Le projet aide les communes à améliorer la qualité de leurs services, la transparence des décisions ainsi que les possibilités de participation pour les citoyennes et citoyens. Une politique locale proche du citoyen doit permettre de renforcer la confiance des populations dans leurs institutions publiques.

Il s’agit dans un premier temps d’optimiser les procédures administratives. Pour ce faire, il est procédé entre autres à la mise en place ou à l’extension dans les communes de guichets uniques où les citoyennes et les citoyens peuvent se faire conseiller et s’informer de façon approfondie sur les offres de services et les procédures administratives, puis sont orientés vers les unités compétentes. Environ 100 conseillers municipaux et des employés communaux peuvent suivre des for-mations sur la conception de processus de participation et l’optimisation des services communaux.

Les communes bénéficient d’un soutien pour améliorer la communication avec la population, et donc la transparence. Conjointement avec la société civile, les communes partenaires élaborent des stratégies de communication incluant également la possibilité de soumettre des plaintes ainsi que des propositions. Des projets spéciaux dédiés à la communication via les médias, tels par ex. des émissions de radio, des sites Internet, des journaux ou des magazines, bénéficient d’un appui.

En liaison avec les communes, des procédures de participation citoyenne sont développées et mises en œuvre. Ainsi par exemple, des concepts sont développés conjointement avec les futur(e)s utilisatrices et utilisateurs pour l’agencement de locaux publics et de centres socioculturels qui ne sont pas ou peu utilisés. Les espaces verts ou les places publiques seront ensuite entretenu(e)s selon le principe d’une responsabilité partagée. Afin d’assurer une meilleure communication et l’utilisation des espaces publics, 20 projets pilotes au total sont mis en œuvre, qui permettent d’améliorer la transparence des processus administratifs et des décisions politiques, tout en assurant une meilleure qualité de vie dans les quartiers sélectionnés.

Près de 1 500 000 personnes au total tirent bénéfice de ces mesures. Dans les dix villes de taille moyenne ciblées par le projet, de meilleurs services communaux ainsi que des possibilités de participation aux processus de planification locaux profitent directement à quelque 20 000 habitants, et plus particulièrement aux femmes et aux jeunes des deux sexes.

Le projet fait partie de l’initiative spéciale du Ministère allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) pour la stabilisation et le développement en Afrique du Nord et au Proche-Orient. Grâce aux projets réalisés au titre de cette initiative, le BMZ aide à créer des perspectives économiques et sociales pour les populations de la région. Dans ce cadre, les projets de la GIZ et d’autres organisations d’exécution disposent, pour les années 2014 à 2021, d’un mon-tant supplémentaire se chiffrant à ce jour à plus de 300 millions d’euros. Les projets mettent l’accent sur les thématiques que sont la promotion des jeunes et de l’emploi, la stabilisation économique, la démocratisation et la stabilisation des pays voisins en situation de crise.