Efficacité énergétique dans l’industrie tunisienne (BMUB)

Description succincte du projet

Designation: Déploiement des applications d’efficacité énergétique sur des sites industriels en Tunisie (DASTII)
Commettant: Ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire. (BMUB)
Pays: Tunisie
Organisme de tutelle: Ministère de l’Energie, des Mines et des Énergies renouvelables
Durée totale: 2015 à 2017

Situation initiale
L’industrie en Tunisie est le deuxième secteur consommateur d’énergie finale avec plus d’un tiers de la consommation totale en Tunisie. Ce secteur est fortement dépendant des énergies fossiles (gaz naturel, fioul, GPL et autres), dont l’utilisation génère directement et inévitablement des émissions de gaz à effet de serre (GES). Depuis 1990, les émissions de ces gaz préjudiciables au climat ne cessent d’augmenter en Tunisie. Les émissions imputables au secteur industriel représentent environ 20 % des émissions globales du pays.

Objectif

L’industrie tunisienne a réduit sa consommation énergétique grâce à des mesures d’efficacité énergétique innovantes et a, grâce à cela, réduit ses émissions de gaz à effet de serre. L’exploitation de la technologie de cogénération est optimisée grâce à un système de suivi centralisé. Les compétences en matière d’efficacité énergétique des experts et cadres tunisiens sont renforcées.

Approche

Les émissions de gaz à effet de serre de l’industrie tunisienne doivent être réduites par le déploiement d’applications d’efficacité énergétique innovantes. La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH réalise ce projet pour le compte du ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire. Le partenaire de coopération est l’Agence nationale pour la maîtrise de l'énergie (ANME). L’institut Fraunhofer prête appui à la mise en œuvre technique du projet dans le domaine de l‘efficacité énergétique et de la cogénération.
L’approche adoptée par le projet s’articule autour de trois axes d’intervention :

  1. Promotion de nouvelles méthodes et technologies d’efficacité énergétique
    Une, voire plusieurs entreprises industrielles seront encadrées pour la mise en place d’une action d’efficacité énergétique innovante. Des diagnostics énergétiques spécifiques seront menés à cet effet au sein de plusieurs entreprises industrielles. Les résultats de ces diagnostics serviront à sélectionner des actions qui seront mises en œuvre en bénéficiant de l’accompagnement technique du projet. Un système de gestion de l’énergie sera installé au sein de l’entreprise et servira à optimiser la consommation d’énergie et à collecter des informations. Ces données permettront d’évaluer en continu les actions réalisées moyennant le recours à un protocole de mesure et de vérification.
  2. Optimisation de l’exploitation des installations de cogénération
    La cogénération est la production combinée d’électricité et de chaleur à partir d’énergies primaires au sein d’une même centrale . Cette technologie n’étant pas encore utilisée de façon optimale en Tunisie, le projet met en place des activités visant à optimiser son exploitation. Le recours à cette technologie permet de ménager les ressources et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Dans une première étape, le projet réalisera une cartographie du parc de cogénération existant en Tunisie ainsi qu’un diagnostic des installations. Les résultats obtenus permettront d’identifier les possibilités d’améliorer l’exploitation des installations de cogénération. Dans une deuxième étape, il est prévu de mettre en place un système de suivi centralisé au sein de l’ANME afin de pouvoir contrôler à tout moment la performance des installations de cogénération.
  3. Des formations pour développer les compétences des cadres tunisiens
    Des ateliers et des formations spécifiques dans le domaine de l’efficacité énergétique seront organisés à l’intention d’experts et de cadres tunisiens afin d’approfondir leurs connaissances techniques. Les principaux groupes cibles de ces formations sont les entreprises industrielles, les centres techniques, les établissements de recherche, l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie (ANME), la Direction générale de l’énergie (DGE) et la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG). En concertation avec l’ANME, plusieurs formations seront organisées en fonction des besoins identifiés durant la période d’exécution du projet, le projet accordant un intérêt spécifique aux formations relatives à la norme de gestion de l’énergie ISO 50001.