Promotion des petit·e·s agriculteur·rice·s dans les régions rurales en Tunisie

Description succincte du projet

Designation : Promotion d’une économie agricole durable (PEAD)
Commettant : Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Tunisie
Organisme de tutelle : Ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche (MARHP)
Durée totale : de 2020 à 2023

Techniques de communication et d’information innovantes utilisées pour identifier les pathologies végétales. © GIZ/Firas Khelifa

Situation initiale

L’agriculture joue un rôle clé dans l’économie tunisienne et offre de nombreuses possibilités d’emploi et de revenu dans les régions rurales. Néanmoins, elle se caractérise structurellement par un grand nombre de très petites exploitations dont la productivité est souvent faible. Les agriculteur·rice·s n’ont généralement pas les moyens de professionnaliser leur production, d’assurer l'orientation stratégique de leurs chaînes de valeur et de gérer efficacement leurs exploitations. Le morcellement des terres agricoles, le vieillissement massif des producteur·rice·s ainsi que les problèmes liés au changement climatique sont autant de défis majeurs qui mettent de plus en plus en péril la rentabilité des exploitations. 

Une difficulté supplémentaire pour les exploitant·e·s est d’accéder à de nouveaux débouchés et d’obtenir des financements qui leur permettraient de mettre en place de nouvelles techniques et des modalités de gestion innovantes. Une coopération plus étroite entre agriculteur·rice·s les aiderait à surmonter ces obstacles. Jusqu’à présent, seule une proportion infime des exploitations – 5 % environ – sont constituées en organisations d’agriculteur·rice·s et en associations d’entreprises telles que les coopératives. Néanmoins, une bonne coopération entre agriculteur·rice·s est essentielle pour permettre à l’agriculture de continuer à se développer et à créer des emplois dans les régions rurales.

Objectif

L’emploi et les revenus dans les petites et moyennes exploitations agricoles, ainsi que la coopération au sein des organisations d’agriculteur·rice·s, sont améliorés.

L’utilisation et l’entretien durables des sols permettent de garantir les revenus des agriculteurs. © GIZ/Justus Lodemann

Approche

Le projet opère dans quatre champs d’action :

Entrepreneuriat agricole :

Dans un premier temps, les producteur·rice·s doivent bénéficier de mesures de formation continue et de stages sur la gestion d’entreprise ainsi que sur l’orientation stratégique des exploitations agricoles. À cet effet, le projet travaille en étroite coopération avec des consultant·e·s et des formateur·rice·s externes qui, à l’aide de modèles de formation éprouvés tels que les écoles d’entrepreneuriat agricole (« Farmer Business School »), renforcent les compétences entrepreneuriales et la durabilité.

Promotion de modèles d’entreprise collaboratifs et associatifs :

Le projet renforce et promeut l’instauration de modèles d’entreprise collaboratifs et coopératifs associant les producteur·rice·s et les très petites, petites et moyennes entreprises (TPE-PME) du secteur du commerce et de la transformation. Les modèles d’entreprise jouent un rôle central dans la résolution des problèmes structurels des petites exploitations agricoles. Par ailleurs, le projet aide les exploitations à améliorer leurs services et à accéder à de nouveaux marchés, optimisant ainsi les chaînes de valeur. Les exploitations sont sélectionnées par concours, les potentiels de marché et l’impact écologique figurant parmi les critères décisifs. 

Financement agricole :

Dans un deuxième temps, le projet informe les organisations d’agriculteur·rice·s et les TPE-PME sur les possibilités de financement appropriées et sur la manière d’en faire la demande. Il développe des instruments de financement et soutient les organisations d’agriculteurs grâce à une formation ciblée à la procédure de demande.

Promotion de structures d’appui :

Enfin, le projet développe des options permettant aux organisations d’agriculteur·rice·s et aux TPE-PME de bénéficier du soutien de structures d'appui publiques et non publiques. Il conseille la direction générale et le ministère de l’Agriculture et les aide à fournir des services ciblés grâce auxquels les petit·e·s agriculteur·rice·s peuvent se spécialiser tout en développant leur organisation et en renforçant leurs compétences. Cette mesure contribue au développement de l’agriculture en tant que sous-secteur de l’économie sociale et solidaire.

tn-pistazie-baumschnitt

Dernière mise à jour : Janvier 2021

autre langue

Téléchargement