Programme Jeunesse et Stabilisation dans les régions centre du Mali (PROJES)

Description succincte du projet

Designation: Programme Jeunesse et Stabilisation dans les régions centre du Mali (PROJES)
Commettant: Union européenne / Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union euro-péenne pour l’Afrique (FFUE)
Pays: Mali
Organisme de tutelle: Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD)
Durée totale: 2018 à 2021

gizIMAGE-01-mali-amenagement-emprunt-piscicole

Situation initiale

La crise provoquée par les groupes rebelles du Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA) et l’intrusion des groupes islamistes en 2011-2012 dans les régions du nord du Mali s’est progressivement déplacée dans le centre du Mali. Les régions de Mopti et Ségou ont été particulièrement affectées. L’ensemble des secteurs et indicateurs de développement dans ces zones ainsi que les rapports de confiance entre l’État et la population malienne ont été fortement altérés. 

Depuis 2015, la vulnérabilité de la jeunesse s’accroît. Outre l’absence de débouchés professionnels, les services de l’État limités, et un taux de scolarisation très faible et disparate entre les différents cercles de la région, on a assisté à une fermeture dramatique des écoles à Mopti et à Ségou.
C’est dans ce cadre que le Programme Jeunesse et Stabilisation (PROJES) appuie, depuis septembre 2018, le gouvernement malien pour renforcer l’offre et l’accès aux services de base ainsi que la cohésion sociale et communautaire et pour générer de nouveaux revenus et créer des emplois.

Objectif

La stabilisation et le relèvement socio-économique du centre du Mali sont améliorés, par un renforcement de l’offre et de l’accès des populations aux services de base prioritaires, par le soutien à la cohésion sociale et communautaire, ainsi que par la création de revenus et d’emploi au bénéfice des couches sociales fragilisées.

gizIMAGE-02-mali-conditions-production-commercialisation-moringa

Approche

Le PROJES, financé par l’Union européenne à travers le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, est mis en œuvre par la GIZ et couvre les régions de Mopti et Ségou. Le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD) est l’organisme de tutelle du Programme et le partenaire national qui assure la supervision et facilite la mise en œuvre des activités dans les deux régions ciblées. 

Le Programme se concentre sur deux composantes : (1) le renforcement de la fonctionnalité et de l’accès de proximité des services socio-économiques de base ; (2) la promotion du développement local par la formation, l’insertion socio-professionnelle et la création d’opportunités économiques pour la jeunesse. À travers un ancrage régional fort et l’implication communautaire, il permet une approche décentralisée, participative et transparente. Avec la réalisation d’activités visant la création de revenus, l’acquisition de compétences et l’offre d’opportunités, le programme cible l’intégration des personnes vulnérables afin de contribuer à la stabilisation. 

Le Programme a adopté une mise en œuvre séquencée, qui permet la réalisation rapide de premières actions prioritaires à destination des bénéficiaires vulnérables, impliquant et responsabilisant progressivement les acteurs publics pour poursuivre la réduction des conflits et le développement local durable. Cette approche sera adaptée avec souplesse aux conditions locales et à la situation de sécurité volatile.

gizIMAGE-03-mali-spectacle-solidarite

Avec 30 millions d’euros et 2 régions ciblées, le PROJES est un projet de grande envergure qui vient de démarrer la phase de mise en œuvre structurante avec des activités prévues sur le long terme. Au cours de la phase de démarrage, des activités à impact rapide ont été mises en œuvre. La phase de démarrage consiste à réaliser des travaux de réhabilitation de bâtiments tels que des écoles et des marchés, mais aussi d’améliorer l’accès à l’eau potable afin d’offrir de meilleurs services de base à la population. La phase de démarrage prévoit par ailleurs la fourniture d’équipements pour des centres de santé.

Des formations en gestion et des formations techniques ont été également dispensées aux jeunes afin de pouvoir lancer les activités génératrices de revenus (AGR) et de faire en sorte que la population ciblée puisse intégrer le marché du travail. Il s’agit ici d’activités dans la restauration, le petit commerce, ou encore des micro-projets en pisciculture.

AUTRE LANGUE

TÉLÉCHARGEMENT

Autres informations