Protection des forêts et de l’environnement

Description succincte du projet

Désignation: Projet Forêts et environnement
Commettant: Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: Cameroun
Organisme de tutelle: Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (MINEPDED)
Durée totale: de 2020 à 2022

Situation de départ

Le Cameroun compte encore de nombreuses forêts tropicales naturelles. Elles représentent traditionnellement une ressource importante pour la subsistance de la population locale et l’économie du pays. La migration, la croissance démographique, la demande accrue en bois de chauffage, l’expansion de l’agriculture et le manque de sources alternatives d’emploi et de revenus pour la population sont autant de facteurs qui menacent les fonctions écologiques, économiques et sociales des écosystèmes forestiers au Cameroun. L’exploitation illégale des forêts et le braconnage aggravent encore la situation.  

Dans le même temps, la valeur ajoutée des produits forestiers non ligneux (PFNL), du bois et des autres ressources forestières dans les communes n’atteint pas encore son plein potentiel. Les fonctions économiques, écologiques et sociales des écosystèmes forestiers au Cameroun ne sont pas appréciées à leur juste valeur en tant que source de revenus essentielle pour les groupes vulnérables et en tant que moyen de subsistance important pour la population rurale.

Objectif

L’environnement et les ressources forestières du Cameroun sont exploités par les acteurs locaux de manière durable.

Approche

Le projet soutient la gestion durable et écologique des ressources forestières conformément au principe de la « protection par l’exploitation ». À cette fin, le projet et ses partenaires conseillent les deux ministères techniques, des représentant·e·s de communes, le secteur privé, des initiatives et des associations. Le projet sélectionne ses partenaires sur la base des propositions de projets soumises dans le cadre d’un concours d’idées. Il accompagne ses partenaires en fournissant une assistance technique, un renforcement des capacités et un appui matériel.  

Le projet intervient au niveau gouvernemental et dans quatre régions (Centre, Extrême-Nord, Nord et Est).

Activités pour l’exploitation durable des ressources forestières et de la biodiversité dans les communes: dans les régions concernées, le projet œuvre en collaboration avec les communes à la gestion durable des forêts. L’objectif est que les communes et leurs habitants exploitent leurs forêts à des fins économiques et contribuent dans le même temps à leur conservation, par exemple grâce à l’amélioration des inventaires forestiers, au reboisement et à l’élaboration de plans de gestion à long terme.

Développement de chaînes de valeur pour les produits ligneux et non ligneux au profit de la population locale vulnérable: l’assistance technique et le renforcement des compétences contribuent à la professionnalisation des acteurs des différentes chaînes de valeur. Les chaînes de valeur comprennent l’ensemble des processus, de la production à la distribution. Dans ce contexte, le projet soutient notamment des groupes de femmes par le biais de formations continues ciblées. Les participantes sont formées à la transformation des produits non ligneux, à la conquête des marchés nationaux, à l’application des principes d’entrepreneuriat et à l’utilisation de solutions numériques. En outre, le projet développe les chaînes de valeur du bois et du charbon de bois produits de manière légale et dans le respect de l’environnement.

L’éducation à l’environnement pour valoriser les ressources naturelles, la protection du climat et l’environnement: le projet soutient le Programme national de sensibilisation et d’éducation du ministère de l’Environnement en menant des campagnes d’information. Les initiatives et les associations de protection des forêts, du climat et de la biodiversité ainsi que les informations numériques sur des sujets liés à l’environnement forment le cœur du programme. En outre, le projet promeut la diffusion de fours économes en énergie, une initiative qui fait également l’objet d’une campagne de sensibilisation.

Amélioration des conditions d’ensemble favorisant le dialogue politique et la valorisation des ressources forestières: le projet promeut un cadre juridique et institutionnel complet en vue de garantir une exploitation durable des forêts et de l’environnement. Selon une approche ascendante (de la base vers le sommet), les acteurs locaux, les initiatives et les associations sont encouragés à participer au dialogue politique en faisant part de leur expérience et en présentant leurs intérêts. En outre, les deux ministères techniques sont soutenus dans l’élaboration et la vérification des dispositions légales.

Résultats

  • Grâce au principe de la « protection par l’exploitation », le projet a trouvé des réponses économiques et sociales pour une conservation des forêts à long terme, respectueuse de l’environnement.
  • Au cours de la phase précédente du projet, quelque 16 000 femmes vivant en milieu rural ont pu accroître leurs revenus en vendant des produits non ligneux.
  • En distribuant 173 000 fours économes en énergie et en promouvant le charbon de bois issu des déchets de scieries, le projet a contribué à la réduction de plus de 80 000 tonnes d’émissions de dioxyde de carbone.
  • L’amélioration de la gestion forestière par les communes a permis d’augmenter de 27,5 % en moyenne les revenus issus des ressources forestières.
  • Le projet a également contribué à l’élaboration de nombreux modèles techniques et de stratégies politiques.
  • La phase qui vient de démarrer s’appuie sur cette expérience et diffuse de nombreuses approches. Ce faisant, l’une des priorités est la mise en œuvre de la stratégie visant à restaurer douze millions d’hectares de terres dégradées. En contribuant à l’éducation environnementale et en promouvant les solutions numériques, le projet touche davantage de jeunes.

AUTRE LANGUE