Intégration optimisée des énergies renouvelables dans le système électrique

Description succincte du projet

Désignation : Intégration optimisée des énergies renouvelables dans le système électrique marocain (INTOPER)
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Maroc
Partenaire : Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE)
Organisme de tutelle : Ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement (MEME)
Durée totale : 2020 à 2023

Situation initiale

Depuis le lancement, en 2009, de sa stratégie de développement des énergies renouvelables, le Maroc s’est positionné comme leader régional dans ce domaine, se fixant pour l’horizon 2030 un objectif d’au moins 52 % de la production d’électricité provenant des énergies renouvelables (ER). Dans ce contexte, d’ambitieux projets énergétiques ont déjà vu le jour dès la fin 2019, à l’instar du complexe solaire NOOR de Ouarzazate. 

Parallèlement à ces grands projets, ce processus doit mettre l’accent sur de petites installations de production décentralisée, qui gagnent en popularité avec la libéralisation croissante du marché de l’électricité. Néanmoins, les ressources renouvelables étant soumises à d’importantes fluctuations, la montée en puissance des sources d’énergie décentralisées pourrait induire des incertitudes supplémentaires dans l’approvisionnement en électricité.

L’intégration des énergies renouvelables implique des exigences particulières pour le réseau électrique, qui reste tributaire des sources de production d’électricité traditionnelles pour pouvoir assurer un approvisionnement fiable. En vue d’un approvisionnement en électricité respectueux du climat, la planification du réseau électrique doit donc être optimisée et adaptée aux exigences techniques.

Le producteur national d’électricité, qui est aussi le gestionnaire du réseau, est un acteur central de la transition énergétique marocaine : l’ONEE a intégré au réseau plusieurs grands projets d’énergies renouvelables, tout en prenant les mesures nécessaires pour améliorer le réseau électrique afin d’y injecter l’électricité produite à partir de ressources renouvelables.

Objectif

La structure marocaine de mise en œuvre du projet développe des solutions en mobilisant les compétences indispensables à une intégration ciblée des énergies renouvelables.

Approche

Le projet s’engage dans les domaines d’action suivants :

Une adaptation des instruments et processus de gestion du réseau 
Le projet dresse un inventaire des procédures, instruments et méthodes actuels de gestion du réseau, afin d’identifier les adaptations nécessaires pour assurer une meilleure intégration des ER. L’expérience ainsi acquise sera partagée avec les gestionnaires de réseaux de distribution communaux et privés.

Une orientation de l’infrastructure pour intégrer les ressources renouvelables
L’office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) et le ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement (MEME) ont déjà mis en place des instruments de planification du réseau électrique visant à augmenter la part des énergies renouvelables. Ces instruments, à l’instar des méthodes appliquées, doivent faire l’objet d’un diagnostic en vue d’ajustements. Ensuite, le projet offrira un appui-conseil aux acteurs concernés afin d’élaborer une feuille de route en vue d’augmenter la part des ER. Sur cette base, l’opérateur électrique national pourra développer un schéma directeur pour l’optimisation du réseau et l’implantation de centrales de production d’énergie.

Offrir des services-système pour la flexibilité et la stabilité du réseau
Un approvisionnement sûr et fiable en énergie nécessite des services-système nouveaux ou adaptés. L’opérateur électrique national a déjà réalisé les mesures nécessaires pour optimiser la stabilité et la flexibilité du réseau. Sur cette base, le projet vient en appui à l’opérateur pour introduire de nouveaux modèles de services-système, tels que des solutions de stockage ou une réserve de réglage primaire et secondaire, afin de compenser les variations de fréquence. L’objectif est de définir les conditions permettant de réaliser les différentes options technologiques et économiques envisagées. 

L’intégration de technologies innovantes
Pour que les gestionnaires de réseau puissent gérer au mieux les mutations nécessaires, ils doivent bénéficier de mesures de formation aux toutes dernières innovations permettant d’intégrer une plus grande part d’ER. À cet effet, le projet développe un programme de sensibilisation et d’échange et met en place un réseau d’innovation. Un projet de recherche pilote mené conjointement peut, en outre, approfondir les échanges de connaissances entre diverses institutions allemandes et marocaines.

autre langue