Fonds pour la Politique Agricole et l’Innovation (FABI)

Description succincte du projet

Designation : Projet Global Fonds pour la Politique Agricole et l’Innovation (FABI)
Commettant : Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Economique et du Développement (BMZ)
Pays : Bénin, Namibie, Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), mondial
Durée totale : 2018 de 2023

Innovation Challenge

Situation initiale    

Le développement du secteur agro-alimentaire est essentiel pour répondre à la demande mondiale croissante en produits agricoles et pour créer des emplois dans les zones rurales. Le commerce intra-africain et la promotion de l’innovation dans les secteurs agricole et alimentaire ouvrent d’importantes perspectives à cet égard.

Le commerce régional peut contribuer à remédier aux pénuries alimentaires et à améliorer la sécurité alimentaire. Il crée également des emplois et des revenus. Cependant, le commerce intra-africain est à ce jour encore trop peu développé. 

La promotion des innovations à l’échelle mondiale peut améliorer l’efficience des processus dans les secteurs agricole et alimentaire. La production pourra ainsi être augmentée à long terme et de façon continue. Jusqu’à présent, toutefois, la promotion des innovations existantes ainsi que leur diffusion sont souvent insuffisantes.

Objectif

Une sélection de pays et groupes de pays africains élaborent leurs politiques agricoles et commerciales de manière participative, durable et sur la base d’analyses scientifiques. 

Les innovations dans le domaine agro-alimentaire qui sont prêtes à être mises en œuvre sont utilisées et diffusées.

Les possibilités d’emploi et de génération de revenus dans les zones rurales sont améliorées.

imo_81A1099

Approche

La structuration du projet repose sur deux Fonds : le Fonds pour la Politique Agricole (ABF) qui conseille les différents pays partenaires en matière de politiques agricoles et commerciales, et le Fonds pour l’Innovation (AIF) qui aide les partenaires à promouvoir l’innovation dans le domaine agro-alimentaire. Les deux composantes du projet utilisent des approches méthodologiques différentes.

L’ABF contribue à améliorer les bases pour la politique agricole et commerciale en Afrique, au travers d’analyses. scientifiques et l’implication de toutes les parties prenantes dans le processus d’élaboration des politiques. À cette fin, le projet coopère avec les gouvernements, par exemple au Bénin, en Namibie et au Kenya. Il travaille également au niveau régional, par exemple avec la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), ainsi qu’au niveau continental, par exemple avec la Chambre Faîtière Panafricaine d’Agribusiness.  Le projet appuie la formulation de politiques agricoles aussi bien générales que sectorielles comme dans les filières soja et volailles au Bénin, et semences de pomme de terre en Afrique de l’Est. Il collabore avec différents acteurs tels que les organisations d’agriculteurs, de transformateurs agro-alimentaires et les agences gouvernementales. Parmi les partenaires de l’ABF figurent l’Andreas-Hermes-Akademie du Bildungswerk der Deutschen Landwirtschaft e.V. (centre éducatif allemand pour l’agriculture), l’Afrikaverein der Deutschen Wirtschaft (Association économique germano-africaine) et le Centre européen pour la gestion des politiques de développement (European Centre for Development Policy Management, ECDPM).

L’AIF identifie et promeut les innovations agricoles dans les pays partenaires du monde entier. Il est escompté que ces innovations contribuent à une augmentation à long terme de la production agricole et alimentaire. Des plateformes dédiées à l’innovation diffusent les innovations prêtes à être mises en œuvre.

Résultats

Jusqu’à présent, 94 agriculteurs, dont 30 % de femmes, ont été formés par l’Andreas-Hermes-Akademie sur financement du projet pour valoir leurs besoins et leurs positions dans les processus décisionnels des politiques agricoles sur ces thématiques. Lesdites formations sont organisées en collaboration avec les associations régionales de producteurs en Afrique de l’Ouest, de l’Est et australe. 

 L’actuelle stratégie agricole nationale du Bénin a été évaluée afin de déterminer les besoins d’ajustement qui seraient nécessaires. Le projet a répondu au souhait du partenaire au travers d’une analyse compréhensive de ladite stratégie.  Sur la base de cette analyse, un appui-conseil politique est apporté au Ministère de l’Agriculture pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie agricole socialement inclusive. En outre, le projet contribue au renforcement des compétences au sein du ministère de l’agriculture et de l’agence nationale de statistiques en matière d’analyse politique et de modélisation économique.

En 2020, l’AIF a organisé la première édition de l’Innovation Challenge. L’objectif du concours était de trouver et de promouvoir des idées locales innovantes qui contribuent à une agriculture plus respectueuse de l’environnement et plus productive. Plus d’un millier de personnes d’Afrique et d’Asie du Sud-Est ont présenté leurs idées. En 2021, les neuf lauréat·e·s recevront des aides financières pour perfectionner leurs innovations. Il s’agit notamment de technologies innovantes utilisant des drones, de solutions de financement et de systèmes d’entreposage frigorifique.

Dernière mise à jour : janvier 2021

AUTRE LANGUE

TÉLÉCHARGEMENT

autres informations