Promouvoir le développement rural durable

Description du projet

Titre : Projet sectoriel Développement rural
Commandé par : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Cofinancé par : Financement conjoint (FC) de l’organisation partenaire Organizzazione internationale italo-latino americana (IILA) sur le thème « Développement alternatif dans les régions de culture de plantes servant à la fabrication de drogues » dans le cadre du « Programme de coopération financé par l’UE entre l’Amérique latine, les Caraïbes et l’Union européenne dans le domaine des politiques de lutte contre les drogues » (COPOLAD III)
Pays : Global
Porteuse politique : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), Anglais : Federal Ministry for Economic Cooperation and Development (BMZ)
Durée générale : De 2021 à 2024

Photo : © GIZ / Binh Dang Montagnes boisées, champs et petit village au Vietnam

Situation de départ

Malgré les progrès réalisés au cours des dernières décennies, 80 % des personnes en situation de pauvreté extrême résident en milieu rural. En particulier les jeunes vivant à la campagne manquent de perspectives : peu d’emplois, manque d’accès à la terre, au capital et à la formation, possibilités trop limitées de participation politique et sociale, faiblesse des structures institutionnelles et mauvaise qualité des infrastructures, sont autant d’entraves au développement.

Outre les enjeux sociétaux, la surexploitation des ressources naturelles et les effets du changement climatique aggravent ces situations de précaritéla situation précaire. Il en résulte des conflits pour les ressources et la terre, de mêmeainsi qu’une aggravation de la pauvreté en milieu rural.

Pour que les populations rurales puissent trouver avoir des perspectives décentes, générer des revenus et se nourrir sainement sans avoir à franchir les limites planétaires, il faut des politiques et des programmes de promotion cohérents, une action intersectorielle et des approches transformatrices.

Photo : © GIZ / Florian Kopp Deux mains indiquent un point sur une carte.

Objectif

Les concepts pour une transformation durable des espaces ruraux sont ancrés dans les programmes et les processus politiques internationaux et nationaux.

Photo : © GIZ / Ranak Martin Des femmes dans un champ au Bangladesh

Procédure

Le projet conseille le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) sur les questions de développement rural régional, de bonne gouvernance rurale et d’accès à la terre, de transformation agroécologique, de protection et d’utilisation durable des ressources naturelles, ainsi que d’adaptation et d’atténuation du changement climatique dans les zones rurales. Il œuvre selon trois champs d’action, tous trois donnant un rôle central aux approches numériques et transformatrices en matière de genre :

Le projet conseille le BMZ dans la formulation de politiques, le développement de stratégies, le positionnement sur le développement rural et l’élaboration d’un portefeuille sur ce thème. Dans ce sens, il observe, analyse et commente continuellement les évolutions de l’environnement scientifique et les politiques de développement. Pour ce faire, il se nourrit de résultats scientifiques basés sur des preuves évidences et des tendances tirées de la pratique.

En outre, le projet met à profit les expériences pratiques, développe des méthodes et des concepts innovants et contribue activement à la création de plates-formes et de réseaux de connaissances pertinents. Des produits de connaissance sont élaborés et utilisés pour l’intégration des thèmes dans le portefeuille.

Grâce à des formats d’apprentissage et d’échange, le projet aide les acteurs de la coopération internationale et leurs institutions partenaires à développer des capacités pertinentes. Il encourage le développement de nouvelles approches et la diffusion de celles qui ont fait leurs preuves.

Enfin, par le biais d’un cofinancement de l’organisation partenaire IILA, le projet accompagne le thème « Développement alternatif dans les régions de culture de plantes servant à la fabrication de drogues » du projet COPOLAD III financé par l’UE.

Dernière mise à jour : février 2022