Appui à la politique énergétique du Maroc (PAPEM II)

Description succincte du projet

Désignation : Appui à la politique énergétique du Maroc (PAPEM II)
Commettant : Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Maroc
Organisme de tutelle politique : Ministère de l’Énergie
Durée totale : De 2018 à 2019

GIZ2019_PAPEMII_1

Situation initiale

Le Maroc s’est fixé des objectifs ambitieux dans le domaine des énergies renouvelables. A l’horizon 2030, la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité devrait augmenter jusqu’à 52% de la capacité installée. Cet objectif permettra au Maroc de réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre et d’atteindre, par conséquent, ses Contributions Nationales Déterminées (NCD).

Dans cette optique, des programmes de grande envergure ont été lancés pour développer l’énergie solaire, éolienne et hydraulique en mobilisant aussi bien les producteurs publics que le secteur privé. Pour accompagner cette dynamique, des dispositions juridiques et institutionnelles ont été adoptées comme les lois sur l’injection de l’électricité de sources renouvelables en moyenne et basse tensions ou encore la création de l’Autorité Nationale de Régulation de l’Électricité (ANRE).

La mise en œuvre de ces programmes et des dispositions adoptés par le Maroc requiert l’activation des leviers de renforcement de capacités et d’appui technique pour doter les acteurs clés du secteur des compétences et des outils nécessaires pour lever les défis et saisir les opportunités qui s’offrent au Maroc en matière d’énergie de sources renouvelables.

À travers son projet PAPEM II, la GIZ entend continuer à soutenir le Maroc pour atteindre les objectifs de sa politique énergétique et libéraliser progressivement le marché de l’électricité.

Objectif

Les capacités et les conditions nécessaires à la planification, la régulation et l’utilisation des énergies renouvelables dans le cadre de la politique énergétique et climatique marocaine sont améliorées.

GIZ2019_PAPEMII_2

Approche

Au niveau macro, le projet coopère avec le Ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement Durable (MEMDD), l’ANRE et d’autres acteurs clés dans les domaines de la planification et de la régulation. Dans ce cadre, le projet PAPEM II assure un conseil technique et de multiples actions de développement des compétences, telles que des mesures de sensibilisation et de formation continue (sensibilisations, formations continues, ateliers de réflexion, benchmarking, ...).

Au niveau méso, le projet collabore avec des fournisseurs d’énergie privés, communaux et de l’État. Il s’agit d’apporter un conseil technique relatif à l’injection d’électricité d’origine renouvelable dans le réseau électrique et de réaliser des actions de renforcement de capacités ciblées.

Pour atteindre son objectif, PAPEM II opère dans les quatre axes suivants :

Régulation du marché énergétique

  • Soutenir la création de la nouvelle autorité de régulation ANRE. Sensibiliser et renforcer les capacités des acteurs clés marocains en matière de régulation et soutenir l’Autorité de Régulation du Marché de l’Énergie dans sa phase initiale. 

Planification énergétique

  • Accompagner le MEMDD dans le développement d’un système informatique sectoriel et d’un système intégré de modélisation énergétique pour la planification de l’offre et de la demande énergétique.

Injection de l’électricité de sources renouvelables dans le réseau

  • D’une part, appuyer le MEMDD pour proposer des projets d’avenants à la loi des Énergies Renouvelables (13-09) et à la loi sur l’autoproduction. Le projet a aussi lancé un programme d’innovation avec l’Office National de l’Eau et de l’Electricité (ONEE) explorant de nouvelles solutions digitales et coopérations avec des start-ups afin de faire face aux défis à relever quant à l’intégration de l’énergie renouvelable dans le réseau.

Introduction de l’électromobilité

  • Mettre en place une plateforme d’échange sur la mobilité durable pour valoriser et appuyer la concrétisation de la Feuille de Route de Mobilité Durable adoptée par le Maroc.

Résultats

Le projet a sensibilisé et formé 240 représentants de acteurs publics et privés du secteur de l’énergie aux enjeux de l’ouverture du marché de l’énergie.

Le projet a également soutenu le MEMDD pour mettre en place l’Observatoire Marocain de l’Énergie et son portail web qui donne accès à des informations inédites et fiables pour suivre l’évolution du secteur énergétique.
Par ailleurs, le projet a organisé et facilité plusieurs ateliers de réflexion pour discuter les changements pouvant être apportés à la loi 13-09. Ces ateliers ont abouti à des recommandations concrètes pour le projet d’avenant.
Le projet a permis à l’équipe du Ministère chargée de la prospective énergétique de développer un système intégré de modélisation énergétique et de devenir autonome en matière d’élaboration de scénarios énergétiques à long terme.

En parallèle, le projet a initié et formé un groupe d’enseignants chercheurs dans le domaine de la modélisation énergétique, en partenariat avec le réseau universitaire pour la promotion des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (REUNET). Ce groupe constitue actuellement une plateforme universitaire pouvant encadrer des doctorants dans le domaine de la modélisation énergétique.

En rapport avec l’électromobilité, le projet a appuyé le Département marocain du Transport pour l’élaboration de feuille de route de mobilité durable qui identifie les priorités et les opportunités du pays pour rendre le secteur du transport un vrai contributeur au développement durable.

GIZ2019_PAPEMII_3

autre langue

TÉLÉCHARGEMENT

autres informations