Forests4Future : donner un avenir aux forêts

Description succincte du projet

Designation : Programme mondial « Restauration des paysages forestiers et bonne gouvernance dans le secteur forestier » (Forests4Future)
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Allemagne, Éthiopie, Madagascar, Togo, Côte d’Ivoire, Laos
Durée totale : 2020 à 2023

tree nursery and kitchen garden in adamaoua-cameroun

Situation initiale    

Près d’un tiers de la surface terrestre est recouverte de forêts. Elles ont une valeur inestimable : environ 80 % des espèces animales et végétales connues vivant hors des océans habitent les forêts. Dans le même temps, la forêt représente le moyen de subsistance d’une personne sur cinq.

Pourtant, plus de 7,6 millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année, en grande partie dans les régions tropicales et subtropicales, pour l’expansion des surfaces agricoles. La disparition du couvert forestier entraîne la perte d’un important réservoir de carbone et, de plus, leur destruction libère des gaz à effet de serre nuisibles au climat.

La protection des forêts constitue une mesure majeure dans le combat contre le changement climatique : la régénération naturelle, le reboisement, ainsi que les mesures d’agroforesterie, combinant culture et arbres, peuvent durablement retenir le carbone. La protection contre l’érosion et l’amélioration de la disponibilité de l’eau contribuent par ailleurs considérablement à l’adaptation au changement climatique.

À l’échelle internationale, il existe une multitude d’accords portant sur la protection, l’exploitation durable et la restauration des forêts. La « New York Declaration on Forests » (NYDC) (Déclaration de New York sur les forêts), adoptée en 2014, en fait partie. Elle a pour objectif de mettre un terme définitif à la déforestation. En outre, elle projette la restauration de forêts et de paysages boisés sur une superficie de 350 millions d’hectares à l’horizon 2030. En ce sens, elle rejoint les objectifs du Défi de Bonn, un autre objectif mondial pour la restauration des paysages forestiers.

Jusqu’à présent, ces objectifs ambitieux en faveur de la protection des forêts n’ont pas été suffisamment concrétisés. Si les pays partenaires font preuve de volonté politique, la faiblesse des structures gouvernementales dans le secteur forestier et le manque de coordination des mesures individuelles freinent la réalisation des objectifs.

Objectif

La mise en œuvre de la restauration des forêts et des paysages forestiers productifs s’accroit en Éthiopie, à Madagascar et au Togo. La gouvernance dans le secteur forestier s’améliore. En coopération avec la Côte d’Ivoire et le Laos, le processus de l’Union européenne concernant l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux a considérablement avancé.

Timber truck in Bolikhamxay province - Sebastian Koch 2013

Approche

Pour le compte du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et en étroite concertation avec celui-ci, le projet Forests4Future poursuit différents champs d’action.

Il conseille le ministère fédéral dans les domaines de la restauration des paysages forestiers (RPF) et du règlement sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (Forest Law Enforcement, Governance and Trade - FLEGT). De plus, le projet apporte un soutien conceptuel à l’Initiative pour la restauration des paysages forestiers africains (AFR 100), dont il accompagne le pilotage. Forests4Future se penche sur les questions en rapport avec le Défi de Bonn et d’autres initiatives internationales en lien avec la RPF. Il accompagne en outre les processus européens et internationaux visant à améliorer la gouvernance dans le secteur forestier, notamment le FLEGT. Il contribue de manière significative à la réalisation des objectifs nationaux de RPF dans une sélection de pays partenaires.

Il est prévu de réaliser des mesures de reboisement correspondant à une surface de 2 000 hectares en Éthiopie, à Madagascar et au Togo. De telles mesures améliorent la biomasse et réduisent l’érosion, ce qui a des effets positifs sur la biodiversité et la disponibilité de l’eau.

En outre, il prévoit d’augmenter les revenus tirés de l’exploitation des forêts et des paysages forestiers productifs de 10 % en moyenne pour 1 700 ménages dans les régions concernées. Les femmes et les jeunes doivent bénéficier d’un soutien particulier dans ce sens.

deforestation in Ban Khangkao Houameuang district - Sebastian Koch 2014c

AUTRE LANGUE