BACKUP Santé - Soutien aux partenaires dans la mise en oeuvre d’activités pour le Fonds mondial

Description succincte du projet

Designation: BACKUP Santé - Soutien aux partenaires dans la mise en oeuvre d’activités pour le Fonds mondial
Commettant: Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)Pays: Mondial
Durée totale : de 2015 à 2020

Situation initiale

Le VIH, la tuberculose et le paludisme causent chaque année plusieurs millions de décès à l’échelle mondiale et représentent une lourde charge de morbidité dans de nombreux pays. En 2002, la communauté internationale a créé le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Actuellement, ce fonds soutient plus de cent pays, avec un budget d’environ onze milliards de dollars US (2017-2019). Parallèlement à la prévention et au traitement de ces trois maladies, le but est avant tout de renforcer les systèmes de santé, les droits humains et l’égalité des genres.

Grâce aux moyens mis à disposition par le Fonds mondial, les pays bénéficiaires ont pu, ces dernières années, améliorer et élargir leurs services de santé, ce qui a contribué de manière déterminante à la lutte contre ces trois maladies. Pour que les moyens mis à disposition soient utilisés de manière efficace et efficiente, les pays doivent être en mesure de soumettre au Fonds mondial des demandes de financement pertinentes et de qualité, ainsi que de satisfaire à des exigences de bonne gouvernance et de gestion adéquate des risques. Parmi les autres défis à relever figurent l‘intégration des programmes soutenus dans le secteur de la santé et l’accès aux services de santé de base pour les populations clés et vulnérables.

Objectif

Les pays sélectionnés mettent en œuvre leurs programmes financés par le Fonds mondial de manière plus efficiente en matière de coordination dans le secteur de la santé, de renforcement du système de santé et de gestion.

Approche

BACKUP soutient l’amélioration de la mise en œuvre des programmes financés par le Fonds mondial. Le projet contribue à aider les partenaires du Fonds mondial à utiliser les subventions allouées de façon efficiente afin d’atteindre au mieux les groupes cibles, et de renforcer durablement les systèmes de santé. Il contribue ainsi à améliorer l’efficience et la durabilité des mesures financées. Indirectement, l’accès des populations aux mesures de prévention, de diagnostic et de traitement du VIH, de la tuberculose et du paludisme, ainsi qu’à d’autres services de santé, est également renforcé.

Le projet soutient ses partenaires de coopération en premier lieu dans trois domaines d’intervention :

  • La gouvernance des instances de coordination nationale pour les programmes du Fonds mondial et leur alignement avec d’autres mécanismes de coordination du secteur de la santé

Les instances de coordination nationale sont renforcées en ce qui concerne la gestion des processus d’élaboration des demandes soumises au Fonds mondial ainsi que la coordination stratégique de la mise en œuvre des programmes. BACKUP contribue également à améliorer la coordination avec d’autres instances du secteur de la santé au niveau national.

Dans le cadre d’un contrat de consultation, le groupe Euro Health (Euro Health Group) fournit une assistance technique à un certain nombre de pays sélectionnés afin que le travail des instances de coordination nationale pour les programmes du Fonds mondial soit aligné et mieux harmonisé avec celui des autres instances nationales de coordination dans le secteur de la santé.

  • Utilisation efficiente des subventions du Fonds mondial pour le renforcement des systèmes de santé

Les partenaires bénéficient d’un soutien pour intégrer les aspects de renforcement des systèmes de santé dans les demandes de financement et les plans de mise en œuvre du Fonds mondial. Cela accroît la contribution du Fonds mondial à la mise en place de systèmes de santé solides, résilients et durables, et offre également une meilleure protection contre les maladies et les épidémies.

  • Renforcement des capacités de gestion des partenaires du Fonds mondial

BACKUP renforce les organisations des bénéficiaires de financements afin de garantir que les programmes soient mis en œuvre conformément aux exigences contractuelles et de soutenir la bonne utilisation des fonds alloués par le Fonds mondial. En particulier, les domaines de la gestion des risques et de la gestion financière, du suivi-évaluation et de l’élaboration de rapports de qualité sont appuyés, tout comme la gestion des sous-bénéficiaires.

La participation de la société civile ainsi que des populations clés et vulnérables, les droits humains et l’égalité des genres sont des thèmes transversaux à prendre en compte dans les trois domaines d’intervention prioritaires.

BACKUP est mandaté par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Depuis 2013, ce programme est cofinancé par la Direction suisse du Développement et de la Coopération (DDC).

Résultats

Depuis 2002, BACKUP a soutenu des partenaires publics et de la société civile avec plus de 600 mesures dans environ 90 pays, principalement en Afrique subsaharienne. En réalisant ces mesures d’assistance technique, BACKUP s’est toujours efforcé de cibler les besoins des partenaires et des groupes cibles. Les exemples suivants illustrent le travail de BACKUP et les résultats obtenus.

Grâce au soutien de BACKUP, les membres des instances de coordination nationale en Guinée, au Libéria, au Népal, au Pérou et au Kirghizistan ont été en mesure de répondre aux exigences du Fonds mondial. En Géorgie, au Ghana, en Guinée et au Kirghizistan, BACKUP a aidé les instances de coordination à coordonner et harmoniser leur travail avec d’autres organes du secteur national de la santé.

La coopération avec des organisations internationales non gouvernementales, comme Aidspan et l’Alliance internationale contre le VIH/sida, a contribué à améliorer la capacité des bénéficiaires des subventions du Fonds mondial à gérer les risques et à prévenir la mauvaise utilisation des fonds. Une étude par pays réalisée par Aidspan a examiné les possibilités de faire davantage participer les cours des comptes nationales au contrôle des programmes du Fonds mondial menés dans leurs pays respectifs. A partir des résultats de l’étude, Aidspan a organisé une table ronde au cours de laquelle les cours des comptes des pays concernés ont pu partager leurs connaissances. Des analyses situationnelles sur le niveau d’intégration de la santé maternelle et infantile, de la santé des adolescents dans les programmes nationaux de lutte contre le VIH ont été réalisées au Cameroun, en Guinée, au Malawi et au Togo en coopération avec la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF), dans le but de promouvoir des services de santé répondant aux besoins prioritaires.

BACKUP contribue de manière significative à l’implication de la société civile et à la promotion des droits humains et de l’égalité des genres. Au Burkina Faso, au Cameroun et au Malawi, BACKUP a encouragé la participation des populations clés et vulnérables, telles que les minorités sexuelles ou les prisonniers, à des processus du Fonds mondial en cours dans ces pays. Au Cameroun, des mesures ont été élaborées pour prévenir l’infection des jeunes femmes et des filles par le VIH.

Grâce aux mesures soutenues par BACKUP, les capacités de gestion des subventions des bénéficiaires du Fonds mondial ont été sensiblement améliorées dans six pays d’Afrique subsaharienne (Ghana, Kenya, Liberia, Malawi, Sierra Leone et Togo). Ces acteurs ont été outillés à travers un tableau de bord permettant de présenter dans un format simple les principales informations sur l’état d’avancement du programme. BACKUP contribue également à l’amélioration de la gestion des risques. Au Burkina Faso et au Togo, BACKUP a réalisé des ateliers participatifs lors desquels les acteurs de la mise en œuvre des subventions du Fonds mondial ont identifié les risques auxquels ils sont confrontés, et se sont accordés sur des mesures adéquates pour réduire et prévenir ces risques qui entravent l’atteinte des résultats escomptés dans la lutte contre les trois maladies majeures (VIH, tuberculose et paludisme) et dans le renforcement des systèmes de santé.

AUTRE LANGUE

TÉLÉCHARGEMENT

Autres informations