BACKUP Santé - Mise en œuvre de financements mondiaux de la santé

Description succincte du projet

Designation : BACKUP Santé - conseil à des partenaires dans la mise en œuvre de financements mondiaux de la santé 
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)Pays: Mondial
Pays : À l’échelle mondiale
Organismes de tutelle politiques dans des pays prioritaires :

  • Ministère de la Santé publique, Cameroun 
  • Ministry of Health of the Kyrgyz Republic, Kirghizistan
  • Ministry of Health and Population, Malawi
  • Federal Ministry of Budget and National Planning, Nigéria

BACKUP apporte son soutien dans d’autres pays sur la base de demandes et de manière flexible, sans organismes de tutelle politiques.
Durée totale : de 2020 à 2023

Situation initiale

Le VIH, la tuberculose et le paludisme entraînent tous les ans plusieurs millions de décès et la charge que représentent ces maladies est élevée dans de nombreux pays. En 2002, la communauté internationale a fondé le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (le Fonds mondial). Le fonds soutient les pays dans la prévention et le traitement des trois maladies et promeut avant tout les systèmes de santé, les droits humains et l’égalité de genre.

Grâce aux ressources du Fonds mondial, mais aussi à d’autres mécanismes de financement comme Gavi, l’Alliance du Vaccin (Global Alliance for Vaccines and Immunisation) ou le Mécanisme de financement mondial en soutien à chaque femme, chaque enfant (GFF - Global Financing Facility for Women, Children and Adolescents) par exemple, les pays bénéficiaires dans le monde entier ont pu améliorer et élargir leurs services de santé au cours des années passées. Cela a contribué dans une large mesure à la lutte contre les trois maladies.

Objectif

Des organisations publiques et de la société civile des pays sélectionnés sont en mesure d’utiliser efficacement les mécanismes de financement mondiaux dans le secteur de la santé.

Approche

BACKUP aide des organisations publiques et des organisations de la société civile à utiliser les fonds des mécanismes de financement mondiaux (Fonds mondial, Gavi et GFF) de manière efficace pour soutenir les systèmes de santé nationaux. Ainsi, le projet accroît l’efficacité et la durabilité des mesures financées.
Le projet vise à

1. améliorer la coordination nationale du financement mondial de la santé : l’objectif poursuivi est que la gestion (planification et réalisation) des programmes financés au niveau mondial soit coordonnée à l’échelle nationale et se fonde sur des stratégies nationales ;

2. promouvoir les institutions des systèmes de santé nationaux : des institutions sélectionnées dans les pays partenaires bénéficient d’un appui pour user de leur influence quant aux financements mondiaux et renforcer ainsi les systèmes de santé nationaux. Le soutien apporté à cette fin peut consister à renforcer les compétences et capacités humaines et organisationnelles ;

3. développer la gestion de services de santé à base communautaire à un niveau décentralisé : cela inclut par exemple l’analyse de modèles existants de services de santé à base communautaire et la prise en compte des résultats dans un modèle de gestion intégrée des services de santé. 

En coopération avec le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), BACKUP a sélectionné quatre pays prioritaires (Cameroun, Kirghizistan, Malawi et Nigéria). Parallèlement aux interventions dans les pays prioritaires, d’autres pays peuvent déposer des dossiers pour un soutien basé sur la demande. BACKUP est cofinancé depuis 2013 par la Direction du Développement et de la Coopération en Suisse (DDC).

Résultats


Depuis 2002, BACKUP a réalisé plus de 600 mesures et soutenu ainsi des partenaires publics et des partenaires de la société civile dans quelque 90 pays, principalement en Afrique subsaharienne. Les exemples suivants illustrent le travail et les résultats obtenus par BACKUP.

La coopération avec des organisations non gouvernementales internationales, par exemple Aidspan et Frontline AIDS, a contribué à améliorer la gestion des risques chez les bénéficiaires et à prévenir le mauvais usage des fonds. Dans le cadre d’une étude de pays, Aidspan a examiné les possibilités de mieux associer les cours des comptes nationales au contrôle des programmes nationaux du Fonds mondial et a organisé une table ronde pour un échange de connaissances entre les institutions supérieures de contrôle des finances publiques. Entre-temps, les institutions supérieures de contrôle des finances publiques du Kenya, du Ruanda et du Ghana réalisent elles-mêmes des audits des programmes du Fonds mondial. En coopération avec l’International Planned Parenthood Federation, des analyses situationnelles sur l’intégration de la santé maternelle et infantile, sur la santé des adolescents et sur le VIH ont été réalisées en Guinée, au Cameroun, au Malawi et au Togo dans le but de promouvoir des services de santé répondant aux besoins.

BACKUP contribue dans une large mesure à la participation de la société civile et à la promotion des droits humains et de l’égalité de genre. Au Burkina Faso, au Cameroun et au Malawi, BACKUP a soutenu la participation de populations vulnérables, par exemple de minorités sexuelles ou de prisonniers, aux processus du Fonds mondial à l’échelle nationale.

AUTRE LANGUE

TÉLÉCHARGEMENT

Autres informations