Burundi drapeau
Burundi carte
  • DÉVELOPPEMENT RURAL
  • INFRASTRUCTURE DURABLE
  • SÉCURITÉ, RECONSTRUCTION ET PAIX
  • DÉVELOPPEMENT SOCIAL
  • GOUVERNANCE ET DÉMOCRATIE
  • ENVIRONNEMENT ET CLIMAT

Burundi (français)

La GIZ est active au Burundi depuis 1975. Entre 1993 et 2004, les activités ont été réduites à des mesures d’aide d’urgence en raison de la guerre civile. La GIZ emploie aujourd’hui au Burundi 154 employés nationaux, 27 experts expatriés, 18 assistants techniques et 3 experts du CIM.

En raison des événements de l’été 2015, le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) a suspendu sa coopération avec le gouvernement burundais et avec la police burundaise. Néanmoins, toutes les activités au bénéfice direct de la population sont maintenues.

Avec une superficie de 27 834 kilomètres carré et une population de près de 11 millions d’habitants, le Burundi est l’un des plus petits pays d’Afrique et l’un des pays les plus densément peuplés du monde. Environ les trois quarts de la population burundaise vivent dans la pauvreté, 90 % de l’agriculture de subsistance. La couverture médicale et l’approvisionnement alimentaire de la population sont insuffisants. Cette situation se trouve encore exacerbée par la croissance démographique, dont le taux s’élève à environ 3 % par an.

L’une des causes principales de cette situation de pénurie sont les conflits violents qui, pendant de longues années, ont opposé différents groupes de population et d’intérêts et qui ont culminé dans une guerre civile au début des années 1990. En août 2000, les Accords de paix d’Arusha ont été signés par 19 partis politiques. En avril 2009, le dernier mouvement de rébellion officiel a déposé les armes. En 2010, une deuxième série d’élections (communales, présidentielles, sénatoriales et parlementaires) ont été tenues, mais dont le résultat n’a pas été reconnu par l’opposition. Les élections présidentielles de juillet 2015 ont donné lieu à de nouveaux affrontements violents, qui persistent à l’heure actuelle.

Sur mandat du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), la coopération internationale allemande intervient depuis 2005 dans le secteur de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement au Burundi. En outre, la GIZ soutient le pays pour la mise en œuvre de la décentralisation, le développement de l’économie locale et dans des  domaines comme la santé reproductive et la planification familiale, l’adaptation au changement climatique et la bonne gouvernance dans le secteur extractif. Une assistance technique est fournie en outre au gouvernement burundais avec un soutien financier de l’Union européenne sur les questions de droits fonciers et d’établissement de cadastres. En collaboration avec les Pays-Bas et conjointement avec ses partenaires, la GIZ contribue à promouvoir les énergies renouvelables dans les communes et au sein des ménages.

Dans la province de Bujumbura rural, le BMZ soutient des efforts en faveur de la sécurité alimentaire et de la cohésion sociale. Le Service civil pour la paix (SCP) collabore également avec l’UNICEF à un système intégré de prise en charge psychosociale des femmes et des enfants traumatisés et à la mise en place d’une éducation à la paix. À l’avenir, l’UNICEF sera également le partenaire du SCP dans le secteur de l’éducation à la paix. En outre, le SCP conseille des organisations de la société civile burundaise sur le thème de la justice transitionnelle.

Le projet régional « Soutien à la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs » (CIRGL) conseille le Secrétariat de la Conférence, qui a son siège au Burundi, dans la lutte contre le commerce illicite de minerais de conflits dans la région.