Secrétariat du partenariat énergétique maroco-allemand

Description succincte du projet

Désignation : Secrétariat de mise en œuvre du partenariat énergétique maroco-allemand – PAREMA
Commettant : Ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie (BMWi)
Pays : Maroc
Organisme de tutelle politique : Ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement (MEMEE)
Durée totale : 2013 à 2018

Secrétariat du partenariat énergétique germano-marocain. Quatrième réunion du comité de pilotage sous la présidence du secrétaire d’État Rainer Baake (BMWi) et du secrétaire général Abderrahim El Hafidi (MEMEE) à Berlin, septembre 2014. © GIZ

Situation initiale

Le Maroc a le potentiel de produire de grandes quantités d’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables, notamment solaires et éoliennes. En raison de sa proximité géographique et de son interconnexion électrique avec l’Europe, le Maroc peut envisager de contribuer à l’approvisionnement en électricité de l’Europe. Le gouvernement marocain encourage le secteur des énergies renouvelables et est a lui-même intérêt à l’exportation à long terme d’électricité issue de sources d’énergies renouvelables vers l’Europe et à une meilleure l’intégration des marchés de l’électricité de l’Europe et de l’Afrique du Nord.

Objectif

Le Maroc a créé un contexte efficace et efficient sur le marché de l’énergie et fait évoluer la politique énergétique nationale dans le sens d’un approvisionnement électrique durable.

Démarche

Le partenariat énergétique maroco-allemand a pour objet d’aider le Maroc à concevoir et mettre en œuvre une politique énergétique nationale qui évolue vers un approvisionnement énergétique durable. Au premier plan figure l’appui à la création d’un contexte efficace et efficient sur le marché de l’énergie marocain. Un autre aspect est le conseil en matière de déréglementation et d’ouverture des réseaux électriques basse et moyenne tension à l’injection d’électricité issue d’installations photovoltaïques. Une caractéristique essentielle du partenariat énergétique réside dans l’implication de représentants du secteur privé. En outre, le partenariat est ouvert aux représentants du monde scientifique et de la société civile qui s’engagent dans le secteur énergétique marocain.

La coopération comprend un comité de pilotage de haut niveau à l’échelon du secrétaire d’État. Les groupes de travail se consacrent aux thèmes « coopération au développement et stratégies de développement à faible intensité de carbone via des projets énergétiques » et « coopération au développement en matière de politique énergétique/​accompagnement des projets d’investissement et de recherche ». Un secrétariat permanent a été créé au ministère marocain de l’Énergie et de l’Environnement à Rabat pour fournir un appui au partenariat sur le fond et pour les questions d’organisation. Les principaux champs thématiques actuels sont les stratégies énergétiques (mettant l’accent sur les énergies renouvelables), les projets économiques proches du marché, les coopérations dans le domaine de la recherche, les stratégies de développement à faible intensité de carbone et la coopération au développement.

Résultats

Un échange d’experts issus du monde de la technique et de la recherche a été organisé dans le cadre des réunions régulières des groupes de travail. Le secrétariat permanent a assuré avec succès le déroulement d’ateliers, de voyages d’études et de réunions des groupes de travail au Maroc et en Allemagne avec des participants venus de ministères, d’institutions et du secteur privé.