Promotion de l’économie et développement rural dans les régions défavorisées du Maroc

Description succincte du projet

Désignation : Promotion de l’économie et développement rural dans les régions défavorisées du Maroc (PEDEL)
Commettant : Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Maroc
Organisme de tutelle politique : Ministère de l’Interieur
Durée totale : 2015 à 2017

Contexte

Le royaume du Maroc se trouve en pleine transformation. Suite aux protestations qui se sont fait entendre dans le cadre du « Printemps arabe » en Afrique du Nord et qui revendiquaient une participation politique accrue et une plus grande justice économique, le pays a réagi en engageant des réformes. Ces mesures doivent à présent être mises en œuvre dans une optique de durabilité. Il s’agit en outre de créer des bases économiques pour l’ensemble de la population. À ce jour, ce sont principalement les provinces rurales du Maroc qui sont exclues de la croissance économique, celle-ci étant principalement enregistrée dans les régions dynamiques de la Côte et dans le nord du pays. Ces disparités économiques constituent un potentiel de conflits et pourraient, si elles étaient maintenues, compromettre la cohésion sociale et la stabilité politique du pays.

L’infrastructure a certes été considérablement améliorée ces dernières années, en particulier dans les domaines de la construction routière, de l’électrification et de l’approvisionnement en eau potable. Cependant, dans les provinces rurales, l’agriculture reste le secteur économique le plus important. Or, ce secteur n’offre pas suffisamment d’emplois et de revenus à la population des régions rurales. La transformation locale des produits agricoles, et donc la création de valeur ajoutée sur place, offre certes de grandes potentialités à cet égard, mais celles-ci ne sont jusqu’ici que très faiblement mises en valeur. En outre, les débouchés existants sont très limités en ce qui concerne les produits agricoles : la grande distance jusqu’aux centres économiques situés à proximité du littoral diminue les possibilités de commercialisation de ces produits.

Objectif

La capacité de performance économique et la situation de l’emploi des acteurs locaux, et notamment des petits paysans ou des associations paysannes, s’améliorent. Les chiffres d’affaires et la rentabilité augmentent et de nouveaux marchés sont ouverts.

Approche

Le projet a pour principal objectif d’améliorer la capacité de performance économique des acteurs locaux tels que les groupes de producteurs agricoles, les coopératives, les artisans, les entreprises agroindustrielles ou les entreprises commerciales dans des provinces sélectionnées. Ils bénéficieront d’abord d’un soutien afin d’identifier les secteurs économiques présentant un potentiel de croissance et d’emploi. Sur cette base, les besoins en mesures d’appui et en services aux entreprises seront déterminés (par exemple, formation technique ou cours de gestion nécessaires pour assurer la transformation des produits agricoles sur place). Les acteurs doivent globalement être mis en mesure d’identifier les potentiels économiques disponibles, de les exploiter et d’améliorer ainsi leurs performances économiques.

Le projet concentre d’abord son action sur cinq régions rurales économiquement faibles du sud du Maroc, à savoir sur les provinces de Midelt, Ouarzazate, Tata, Tinghir et Zagora. Il s’inscrit ainsi dans la ligne des objectifs du gouvernement marocain. Ce dernier souhaite non seulement renforcer l’autonomie politique des régions, mais également améliorer leur capacité de performance économique grâce au « Plan Maroc vert ». En outre, le projet soutient des initiatives existantes visant à stimuler la croissance économique et à mieux mettre les acteurs en réseau au travers, par exemple, des chambres de commerce ou des coopératives paysannes. L’objectif du gouvernement à moyen terme est d’étendre l’approche du projet à l’ensemble du pays. 

Le projet fait partie de l’initiative spéciale du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) pour la stabilisation et le développement en Afrique du Nord et au Proche-Orient. Les projets de cette initiative spéciale contribuent à créer des perspectives sociales et économiques pour les habitants de la région. Dans ce cadre, plus de 200 millions d’euro supplémentaires sont disponibles à ce jour pour les projets de la GIZ et d’autres agences d’exécution entre 2014 et 2019. Les thèmes visés sont la promotion des jeunes et de l’emploi, la stabilisation économique, la démocratisation ainsi que la stabilisation des pays voisins en crise.