Amélioration de l’approvisionnement en eau potable et des services d’assainissement

Description succincte du projet

Designation: Renforcement et efficacité de l’approvisionnement en eau potable et en services d’assainissement en RD du Congo
Commettant: Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: République démocratique du Congo
Organisme de tutelle: Gouvernement de la province du Kasaï-Oriental
Durée totale: 2019 à 2021

1_Wasser_Bidon

Situation initiale    

À peine la moitié des personnes vivant en République démocratique du Congo a accès à de l’eau potable. Moins d’un quart de la population dispose de services d’assainissement de base, et n’a donc ni accès à des latrines, ni la possibilité de se laver les mains. Le Congo se classe ainsi au niveau mondial parmi les trois pays disposant des pires services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement. À cela s’ajoute que la population augmente fortement. L’urbanisation incontrôlée soulève d’importants problèmes de santé. Les maladies infectieuses, comme le choléra, se répandent de façon épidémique. La situation politique et humanitaire est très tendue dans le pays. Le Congo vit depuis 20 ans l’une des crises humanitaires les plus graves au niveau mondial. Plus de 77 pour cent de la population vivent dans une pauvreté absolue, en ayant moins de 1,90 USD par jour.

En vertu de la loi-cadre relative à l’eau du gouvernement congolais, ce sont les provinces qui sont responsables de l’approvisionnement en eau. Or, les gouvernements provinciaux ne sont pas encore en mesure d’assumer cette tâche. En outre, le secteur de l’eau et de l’assainissement manque cruellement de spécialistes et gestionnaires bien formés capables d’assumer avec efficacité les missions de gestion et les tâches techniques. La société « REGIDESO SA » est le principal exploitant privé d’installations de distribution d’eau potable dans le pays. Faute d’être suffisamment efficiente, elle n’est pas encore en mesure d’assurer l’approvisionnement de la population sans collaborer avec d’autres acteurs.

Objectif    

La disponibilité d’eau potable salubre, d’un prix abordable, et de services d’assainissement s’est améliorée pour les ménages urbains vivant dans des quartiers populaires pauvres.

Approche

Le projet implique différents acteurs. Il forme et conseille les collaborateurs de l’entreprise de distribution d’eau sur les questions techniques et organisationnelles, en mettant notamment l’accent sur une structure et gestion d’exploitation plus efficaces. En complément, il prévoit de mettre sur pied des structures décentralisées dans les provinces et les communes ou de renforcer leur efficacité . Le projet est à cet égard actif dans les régions du Bandundu, de l’Équateur et Kasaï. Les structures bénéficient d’un soutien afin d’être en mesure d’assurer, de contrôler et de surveiller l’approvisionnement en eau potable et les services d’assainissement. Autant la quantité que la qualité de l’eau potable offerte doivent s’améliorer, afin d’assurer un accès permanent, sûr et à un prix équitable à la population .

Les acteurs reçoivent des formations individuelles et des conseils en matière d’organisation et d’optimisation des processus. En outre, ils sont sensibilisés à la nécessité de faire activement participer les femmes aux processus de prise de décision. Toutes les mesures visent à améliorer les processus de planification, de pilotage et de gestion.

Une étude de développement du personnel constitue le fondement de ce travail. Elle a été réalisée dans le cadre d’un projet antérieur. C’est cette étude qui a incité la REGIDESO SA à adapter son organisation structurelle et fonctionnelle. Ce processus est encore en cours actuellement.
 

2_Femmes_Eau_Lukalaba_rdax_460x321

Résultats

  • Les conseils techniques offerts par le projet ont également permis d’améliorer la qualité de l’eau potable et l’hygiène. 
  • Les responsabilités dans les provinces et les régions ont été réaffectées sur la base de la politique nationale en matière d’eau potable. De plus, des décrets d’application visant à décentraliser les responsabilités dans le domaine de l’eau potable et des installations sanitaires ont été élaborés. 
  • On estime que 2,2 millions de personnes bénéficient d’une situation sanitaire globalement améliorée grâce aux mesures de développement de l’approvisionnement en eau potable et des services d’assainissement.
     

AUTRE LANGUe

Download