Marché mondial du carbone – Tunisie

Description succincte du projet

Designation : Marché mondial du carbone
Commettant : Ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire (BMU)
Pays : Tunisie
Organisme de tutelle : Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie (ANME)
Durée totale : De 2018 à 2022

GIZ_GCM_Tunisien

Situation initiale

La Tunisie, pays d’Afrique du Nord, est de plus en plus touchée par les conséquences du changement climatique mondial. Afin de lutter contre l’augmentation des émissions, le pays s’est fixé des objectifs ambitieux dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat. La contribution déterminée au niveau national (CDN) de la Tunisie prévoit de réduire les émissions de CO2 de 41 % d’ici 2030 par rapport au niveau de 2010.

C’est pourquoi la Tunisie intensifie ses efforts visant à transformer son économie en adoptant une stratégie sobre en carbone et tournée vers l’avenir. Le gouvernement tunisien prévoit, par exemple, de considérablement réduire les émissions dans les secteurs de l’énergie, des transports, de l’industrie, de l’agriculture, des déchets et des eaux usées. Avec une part avoisinant les 14 % des émissions totales du pays, la production de ciment présente incontestablement un fort potentiel de réduction d’émissions. Le recours à des mécanismes de marché nationaux et internationaux et la tarification du CO2 sont susceptibles de constituer une solution efficace pour endiguer les émissions de gaz à effet de serre du pays.

Objectif

Les décideurs publics et privés participent à des négociations internationales portant sur de nouveaux marchés du carbone. Ils créent les structures et les procédures nécessaires à la mise en œuvre des dispositions de l’article 6 de l’Accord de Paris sur le climat.

Approche

Le projet aide l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie (ANME), le ministère tunisien de l’Environnement et d’autres acteurs publics et privés à recourir à des mécanismes de marché nationaux et internationaux afin de réduire les émissions du pays.

Le projet analyse les potentiels de réduction d’émissions à l’échelle nationale dans différents secteurs économiques, tels que l’industrie du ciment à fortes émissions de CO2, qui se prêtent au pilotage de mécanismes de marché nationaux et internationaux.

En outre, le projet pilote la réalisation d’un ciment à faible taux de clinker et soutient le recyclage de sous-produits (processus dit de cotraitement) susceptibles de permettre des réductions d’émissions dans ce domaine.

Version : Septembre 2021

AUTRE LANGUES

TÉLÉCHARGEMENT

AUTRES INFORMATIONS