Appui au Développement Régional

Description succincte du projet

Désignation : Appui au développement régional / ART II
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Tunisie
Organisme de tutelle : Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale (MDICI)
Durée totale : De 2016 à 2018

Situation initiale

La révolution tunisienne de 2010/11 est surtout partie des régions de l’intérieur du pays et depuis, le développement des régions défavorisées de l’Ouest et du Sud du pays est une des principales priorités de l’action politique. La constitution adoptée en 2014 propose, dans une optique de décentralisation, une réorganisation des collectivités territoriales régionales et communales, auxquelles il est prévu d’accorder de vastes compétences thématiques et financières au service d’un développement autodéterminé. Les conditions d’ensemble législatives et institutionnelles correspondantes sont en cours d’élaboration.

La réussite du développement régional en Tunisie et la mise en œuvre de la décentralisation dépendent pour une grande part de la capacité future des régions à utiliser les plans de développement régionaux lorsqu’elles font valoir leurs intérêts et leurs besoins. Les acteurs des régions partenaires, qu’ils soient publics ou issus de la société civile ou du secteur privé, ne sont pas encore en mesure d’utiliser de manière participative la planification régionale au service d’un développement autodéterminé et axé sur les résultats.

Objectif

Les acteurs publics, de la société civile et du secteur privé de sept gouvernorats des régions du Nord-Ouest et du Centre-Ouest sont en mesure de développer de manière participative leur stratégie de développement régional, de la faire valoir face aux ministères techniques et d’en piloter la mise en œuvre.

Démarche

Le projet entend renforcer les régions qui seront mises en place en tant que collectivités territoriales en vertu de la nouvelle constitution. Il opère selon une approche pluri-niveaux dans les régions d’intervention prioritaires de la coopération germano-tunisienne du Nord-Ouest et du Centre-Ouest :

  • Les Directions du Développement Régionales (DDR) sont mises en situation d’informer, de manière compétente et sur la base de données fiables, d’autres acteurs régionaux sur les questions de développement régional et de les intégrer à la planification régionale.
  • Le projet renforce les Offices du Développement (OD) pour qu’ils assument leur rôle de coordination et de conseil dans le développement régional.
  • Le projet aide également la division technique du ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale à créer un réseau d’experts formulant et développant une politique nationale de développement régional.

Le projet intervient dans quatre champs d’action et agit essentiellement pour :

  1. instaurer des processus de concertation entre les acteurs publics, de la société civile et du secteur privé ;
  2. renforcer le système de suivi et d’évaluation des DDR ;
  3. améliorer les compétences de conseil et de coordination des Offices de Développement;
  4. formuler la politique nationale de développement régional sur la base de données et connaissances fiables.

L’organisme de tutelle est le Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale (MDICI) représenté par la Direction Générale du Développement Régional. Les partenaires d’exécution régionaux sont les Directions du Développement Régional du MDICI et les deux Offices de Développement suprarégionaux du Nord-Ouest (ODNO) et du Centre-Ouest (ODCO).

Résultats

Le projet précédent avait pour objectif d’améliorer les conditions institutionnelles afin d’assurer un développement régional efficace et participatif. La GIZ a accompagné l’élaboration participative de 18 plans de développement régional. Ce processus axé sur la participation et les besoins était nouveau pour la Tunisie et très différent de la pratique précédente de la planification régionale dictée par le gouvernement central.

La mise en œuvre des plans axée sur les résultats et la participation est au cœur du projet actuel.