Mosquées et bâtiments verts

Description succincte du projet

Designacion : Promotion de l’emploi par la maximisation de l’efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables dans les mosquées
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Maroc
Organisme de tutelle : Ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement (MEME)
Durée totale : 2015 à 2021

Copyright_GIZ_Photographer_Adnane_Azizi_Moschee_Moulay_Yazid_rdax_782x521

Situation initiale

Le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique figure parmi les priorités majeures du gouvernement marocain. Or, les possibilités de création d’emplois et d’affaires dans ces secteurs ne sont encore qu’insuffisamment exploitées. De nombreux décideurs, les clients potentiels et une grande partie de la population ne sont pas sensibilisés aux avantages des énergies renouvelables ni aux possibilités d’économies d’énergie existantes. Dans ces secteurs, la demande de services reste faible. De plus, les professionnels ne sont pas suffisamment qualifiés.

À travers le programme de développement de « Mosquées et bâtiments verts », le gouvernement marocain souhaite stimuler la diffusion des technologies permettant d’accroître l’efficacité énergétique, promouvoir les énergies renouvelables et créer des emplois. Ce projet s’appuie sur le programme marocain de développement des « Mosquées vertes » lancé en 2014 par le ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement et le ministère des Habous et des Affaires islamiques, en coopération avec la Société d’investissement énergétique (SIE) et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE).

Objectif

De nouveaux débouchés commerciaux s’ouvrent aux entreprises marocaines. Des emplois qualifiés sont créés. La population est sensibilisée aux avantages apportés par l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

Imame-diskutieren-ueber-Umweltschutz_rdax_782x521

Approche

Le projet des « Mosquées vertes » contribue à la transition énergétique marocaine et à la protection du climat par une approche en trois volets.

Il s’agit dans un premier temps de réduire la consommation d’énergie des mosquées et d’autres bâtiments publics.
Les institutions publiques mettent en place à cet effet des systèmes de gestion de l’énergie et modernisent leurs bâtiments sur le plan énergétique, par exemple en les équipant d’éclairages LED/DEL ou bien d’installations solaires thermiques. À l’avenir, les gestionnaires prendront des décisions pour la mise en œuvre d’actions prioritaires de réduction de la consommation d’énergie sur la base de données collectées et analysées systématiquement. Les constructeurs intégreront des normes d’efficacité énergétique dans la réalisation de nouveaux bâtiments.

De plus, la population devra être sensibilisée aux thématiques de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables. Cette tâche doit principalement être assumée par les imams et les mourchidates dans l’enceinte des mosquées équipées, ainsi que par l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique.

Il s’agit ensuite de créer de nouveaux emplois. Les entrepreneur·e·s marocain·e·s bénéficieront de formations continues sur les plans technique et entrepreneurial afin qu’il·elle·s puissent accroître leur compétitivité dans ce nouveau secteur d’activité et accéder à de nouveaux segments du marché. Parallèlement, des demandeur·euse·s d’emploi seront formé·e·s et qualifié·e·s de façon ciblée pour pouvoir occuper des postes vacants ou s’installer à leur compte.

Ce projet fait partie de l’Initiative spéciale du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) pour la stabilisation et le développement en Afrique du Nord et au Proche-Orient. L’action du BMZ, articulée autour des projets de l’Initiative spéciale, contribue à créer des perspectives sociales et économiques pour les populations de la région. Dans ce cadre, plus de 70 projets de la coopération au développement seront conduits au cours de la période 2014 à 2022. Les thèmes visés sont la promotion des jeunes et de l’emploi, la stabilisation économique, la démocratisation ainsi que la stabilisation des pays voisins en situation de crise.

Résultats

  • Jusqu’à ce jour, le soutien apporté au projet a permis de créer 293 emplois.
  • Plus de 890 mosquées ont d’ores et déjà été modernisées sur le plan énergétique. Dans la première centaine de mosquées équipées, les économies d’électricité réalisées dès la première année ont atteint de 41 pour cent à 63 pour cent.
Copyright-GIZ-Photographer-Oussama-Benbila_rdax_782x522
  • La construction d’une mosquée à énergie positive, c’est-à-dire produisant plus d’électricité qu’elle n’en consomme, a fait l’objet d’un appui dans le village de Tadmamt.
  • Compte tenu de la pandémie de COVID-19, des activités ont été lancées pour améliorer l’hygiène et rationaliser l’utilisation de l’eau dans les toilettes et les installations sanitaires des mosquées.
  • En coopération avec quatre autres institutions (Barid Al Maghrib, c’est-à-dire La Poste marocaine, l’ONOUSC, c’est-à-dire l’organisme qui gère les cités universitaires, ainsi que les ministères de l’Économie et de l’Énergie), le projet a mis en place des mesures d’efficacité énergétique qui ont abouti à plus de 15 pour cent d’économies d’énergie.
  • Avec l’appui du projet, le ministère des Habous et des Affaires islamiques et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique ont élaboré un guide qui rassemble des arguments en faveur de l’efficacité énergétique et recommande l’utilisation renforcée des énergies renouvelables. Plus de 800 imams et mourchidates l’utilisent pour transmettre à leurs groupes-cibles les connaissances acquises dans le domaine de l’efficacité énergétique.
  • La diffusion est relayée par un site Web et une page Facebook suivie par 20 000 personnes.

Version : mai 2021

Additional information