Partenariat énergétique algéro-allemand

Description succincte du projet

Désignation : Partenariat énergétique algéro-allemand
Commettant : Ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie (BMWi)
Pays : Algérie
Organisme de tutelle : Ministère de l’Énergie
Durée totale : De 2016 à 2018

Situation initiale

Le partenariat algéro-allemand a été conclu en 2015 avec la signature d’une déclaration d’intention commune par les ministères compétents. Si le potentiel des énergies renouvelables est intéressant en Algérie, elles ne représentent actuellement qu’une faible part de la production énergétique. Les combustibles fossiles extraits dans ce pays couvrent pratiquement l’intégralité des besoins en énergie.

Objectif

L’Algérie met à profit l’expérience acquise dans le cadre de la transition énergétique allemande afin d’élaborer et de mettre en œuvre une politique énergétique nationale garantissant un approvisionnement énergétique durable. La priorité est notamment placée sur les conditions-cadres propices à une telle évolution sur le marché de l’énergie.

Approche

L’organe responsable de la stratégie du partenariat énergétique est un comité de pilotage composé de secrétaires d’État et dirigé par le ministère fédéral allemand de l’Énergie et de l’Économie (BMWi) et le ministère algérien de l’Énergie. Participent à ce partenariat les représentants des gouvernements et des agences nationales de l’énergie. Deux groupes de travail sont consacrés aux thèmes des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Les acteurs issus du secteur privé, du monde de la recherche et de la société civile peuvent assister aux réunions de ces groupes de travail et faire part de leurs projets. Ces groupes sont placés sous la direction techniques des ministères nationaux allemands et algériens ou de leurs administrations subordonnées.

Le secrétariat du partenariat énergétique promeut le dialogue entre les acteurs des deux pays. Il organise à intervalles réguliers des réunions ainsi que des conférences, des ateliers, des voyages de délégation et d’autres formats d’échanges. En outre, le secrétariat est le point de contact pour toutes les institutions et les entreprises qui souhaitent participer au partenariat énergétique. Le personnel du secrétariat est composé de collaborateurs de la GIZ (Deutschen Gesellschaft für internationale Zusammenarbeit GmbH) basés en Allemagne et à Alger.

Les acteurs majeurs du côté allemand sont le secteur privé, le ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire (BMUB), le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et le ministère fédéral des Affaires étrangères (AA). Les principaux acteurs algériens sont la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), les entreprises publiques Sonatrach et Sonelgaz ainsi que leurs filiales SKTM et CEEG.