Partenariat tuniso-allemand de l’énergie

Brève description du projet

Désignation : Partenariat tuniso-allemand de l’énergie
Commettant : Ministère fédéral allemand de l’Économie et de l’Énergie (BMWi)
Organisme de tutelle : Ministère tunisien de l’Énergie, des Mines et des Énergies renouvelables (MEMER)
Pays : Tunisie
Durée totale : De 2016 à 2018

Situation initiale

Le Partenariat tuniso-allemand de l’énergie a vu le jour en 2012 avec la signature d’une déclaration d’intention commune par les ministères des Affaires étrangères visant à établir une coopération énergétique axée sur les énergies renouvelables. Le potentiel d’exploitation des énergies renouvelables en Tunisie est très important en raison de la position géographique de ce pays. De par sa proximité avec l’Europe, la Tunisie pourra à terme contribuer à accroître la diversification et l’efficacité économique de l’approvisionnement européen en électricité.

Objectif

La Tunisie met en place un approvisionnement énergétique durable, sûr et abordable. La priorité est notamment placée sur les conditions cadres propices à une telle évolution sur le marché de l’énergie.

Approche

Le Partenariat tuniso-allemand de l’énergie est un dialogue politique institutionnalisé en matière d’énergie. Il a pour objectif d’accompagner la Tunisie dans l’élaboration et la mise en œuvre de sa politique énergétique nationale en vue de garantir un approvisionnement énergétique durable, sûr et abordable. Dans ce contexte, la création de conditions-cadres plus efficaces sur le marché de l’énergie est au cœur du partenariat.

Le ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie (BMWi) et le ministère tunisien de l’Énergie, des Mines et des Énergies renouvelables (MEMER) sont chargés de la mise en œuvre du partenariat énergétique. Les autres acteurs majeurs du côté allemand sont le ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire (BMUB), le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et le ministère fédéral des Affaires étrangères (AA). Les principaux acteurs tunisiens sont le ministère du Développement de l’Investissement et de la Coopération internationale, le ministère de l’Environnement, l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie (ANME) et la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG).

Au niveau des ministres et des secrétaires d’État, le comité de pilotage comprend en son sein des représentants des gouvernements et des autorités nationales de l’énergie.

Trois groupes de travail traitent actuellement des enjeux que sont la politique énergétique, les stratégies de réduction des émissions et l’économie verte. Il s’agit de comités ouverts non seulement aux représentants des gouvernements, mais également aux acteurs du secteur privé, du monde de la recherche et de la société civile. Les participants peuvent notamment prendre part à des ateliers, à des conférences sur la politique énergétique et à des voyages d’étude.

Avec la participation de la Deutsche Gesellschaft für internationale Zusammenarbeit (GIZ) (GmbH), un secrétariat permanent basé à Tunis a été mis en place afin de fournir un soutien aux organismes du partenariat énergétique sur le plan organisationnel et sur les questions de fond. Il fait office d’interlocuteur et de plateforme d’information auprès de tous les acteurs impliqués et intéressés. En outre, ce secrétariat soutient la préparation et le suivi des réunions des comités ainsi que l’organisation et la réalisation d’ateliers thématiques complémentaires.

Résultats

Les réunions régulières du comité de pilotage et des groupes de travail ont permis d’établir un dialogue politique institutionnalisé entre les décideurs allemands et tunisiens. Ces réunions ainsi que d’autres discussions techniques auxquelles ont pu participer le secteur privé ont permis d’améliorer le cadre économique, législatif et technique du marché tunisien de l’énergie. Un autre résultat positif de ces échanges est que la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) à entrepris de premières mesures afin d’intégrer des énergies renouvelables au réseau.

Par ailleurs, la Journée tuniso-allemande de l’énergie a été mise en place. Cet événement qui rassemble des décideurs du monde politique, économique et scientifique des deux pays est la plateforme d’échange la plus importante dans ce domaine. Lors de la dernière édition, près de 300 participants se sont réunis pour discuter de sujets d’actualité et porteurs d’avenir en lien avec la transition énergétique. En outre, cet événement très médiatisé a permis de faire connaître les thématiques et les objectifs de la politique énergétique allemande.

Suite à de nombreux ateliers de sensibilisation des communes tunisiennes à l’utilisation des énergies renouvelables, une Alliance pour la promotion des énergies renouvelables (APER) a été créée à l’initiative des ONG participantes. Le secrétariat a contribué à la formation et à la professionnalisation de l’APER.