Initiative germano-africaine pour la jeunesse (AGYI)

Description succincte du projet

Désignation: Initiative germano-africaine pour la jeunesse (AGYI)
Commettant: Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: États membres de l’Union africaine ; pays pilotes : Bénin, Afrique du Sud, Tanzanie 
Organisme de tutelle: Commission de l’Union africaine
Durée totale: De 2017 à 2020

Situation initiale

L’Afrique est le continent le plus « jeune » du monde : environ 70% de la population de l’Afrique sub-saharienne a moins de trente ans. Les jeunes sont des acteurs déterminants pour le développement durable du continent africain, autant au niveau politique, social, économique qu’écologique. Pourtant, jusqu’ici, une large proportion des jeunes femmes et hommes n’a accès ni à une formation (professionnelle) qualifiante et axée sur la compétence, ni à un travail assurant un revenu minimum vital, et se trouve de ce fait exclue de la vie sociale et économique.

Dans leur Agenda 2063, les États membres de l’Union africaine se sont fixé pour objectif de créer de meilleures conditions d’accès de la jeune africaine à l’éducation, à la formation,  au développement des compétences, aux opportunités économiques, et aux loisirs et à la culture.

Les échanges de jeunes et le volontariat à visées pédagogiques peuvent aider les jeunes à élargir leurs horizons personnels et à acquérir des compétences de vie et des compétences professionnelles. Les échanges de jeunes dans le contexte d’une formation en développement durable visent à favoriser l’engagement sociétal des jeunes pour leur donner l’opportunité de participer à des processus de développement durable. Jusqu’à présent, les échanges entre jeunes africains et allemands sont trop souvent encadrés dans des conditions inégales, que ce soit sur le plan structurel ou économique. Les jeunes africains n’ont guère eu d’occasions d’acquérir des expériences en participant à des programmes de mobilité ou d’échanges ou au volontariat en Allemagne ou dans d’autres pays africains.

Le dialogue, de même que des concepts pour l’échange de jeunes et le volontariat à large échelle favorisant l’acquisition de compétences, sont encore peu développés sur le continent africain. Les conditions d’une participation équitable de partenaires et de jeunes africains à des échanges et des volontariats germano-africains pour un développement durable ne sont pas encore suffisamment développées.

Objectif

Les conditions d’une participation équitable de partenaires et de jeunes africains à des échanges et volontariats germano-africains dans le contexte du développement durable sont améliorées.

Approche

L’Initiative germano-africaine pour la jeunesse est mise en œuvre en Allemagne et dans les pays africains. « Engagement global » coordonne la structuration de l’Initiative, afin de faciliter des rencontres de jeunes basées sur le partenariat entre certains pays africains et l’Allemagne. Pour le compte du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), la GIZ renforce les ressources, les compétences et les capacités des structures partenaires. Le projet, dont le siège est situé à Addis-Abeba, s’inscrit dans une perspective panafricaine, et coopère, dans un premier temps, avec trois pays pilotes : le Bénin, l’Afrique du Sud et la Tanzanie. Il s’oriente sur l’Agenda 2063 de l’Unité africaine, la Charte africaine de la jeunesse (2006) et le plan d’action de la Décennie africaine de la jeunesse (2009-2018), ainsi que les stratégies nationales des pays pilotes en faveur de la jeunesse.

Les services de conseil fournis par le projet permettent de renforcer les compétences techniques et les capacités de planification et de gestion du département Ressources humaines, Sciences et Technologie de la Commission de l’Unité africaine ; il en va de même pour les trois organismes issus de la société civile, chargés de la mise en œuvre de cette initiative dans les pays pilotes.

Le projet s’articule autour de trois champs d’action étroitement reliés entre eux :

  1. l’élargissement de l’offre à des services de volontariat et d’échange de jeunes panafricains en faveur du développement des compétences ;
  2. le renforcement des compétences techniques et des capacités de planification et de gestion auprès des organismes de mise en œuvre dédiées dans trois pays pilotes. L’objectif est double : d’une part, le soutien au volontariat et aux échanges de jeunes afro-allemands, tripartites et multipartites, en vue de favoriser les compétences ; d’autre part, la valorisation de l’engagement et le réseautage ;
  3. le réseautage de partenaires africains et allemands en faveur du volontariat et des échanges de jeunes.

L’Initiative germano-africaine pour la jeunesse encourage les jeunes femmes et hommes à développer leurs potentiels et à participer aux processus de développement politiques et sociétaux : par le biais de projets d’échanges de jeunes, le volontariat et les activités destinées aux migrant·e·s de retour et axées sur le développement.

Un autre pôle d’intervention prioritaire est la promotion d’idées innovantes favorisant l’échange, le volontariat et l’engagement sociétal. Un fonds innovant nouvellement créé offre aux anciens étudiants, aux organismes d’envoi et à d’autres acteurs la possibilité de concrétiser des approches novatrices. Les expériences pédagogiques les plus réussies devraient, à terme, être généralisées à l’échelle panafricaine.

Autres langues

Autres informations