Mettre en œuvre les objectifs climatiques de la Tunisie

Description succincte du projet

Designation: Renforcement des capacités institutionnelles pour la mise en œuvre de la CDN de la Tunisie
Commettant: Ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire (BMU) / Initiative internationale pour le climat (IKI)
Pays: Tunisie
Organisme de tutelle: Ministère de l’Environnement (MEnv)
Durée totale: De 2019 à 2023

Offizielles tunesisches Side Event auf der COP25

Situation initiale

L’Accord de Paris sur le climat prévoit de contenir l’élévation de la température moyenne de la planète bien en-dessous de 2 °C et de poursuivre des efforts pour la limiter à 1,5 °C. Pour permettre à la communauté internationale d’atteindre ces objectifs, chaque pays a défini sa propre contribution (contribution déterminée au niveau national, CDN, NDC en anglais) aux efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique.

La Tunisie a soumis un objectif climatique ambitieux au secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en prévision de la Conférence des Parties (CdP) de Paris de 2015. Elle entend ainsi réduire l’intensité de ses émissions (consommation de CO2 par unité de produit intérieur brut) de 41 % d’ici 2030 par rapport au niveau de 2010 et donc découpler la croissance économique des émissions de CO2. Cet objectif doit être atteint par de vastes mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans les secteurs de l’énergie, (y compris le bâtiment et les transports), de l’industrie, de l’agriculture, de la foresterie, des déchets et des eaux usées. Le secteur de l’énergie est responsable de 58 % des émissions du pays (chiffre de 2012) et joue donc un rôle central dans la réalisation des objectifs climatiques de la Tunisie. En ratifiant l’Accord de Paris en 2016, la Tunisie a réaffirmé son ambition et s’est engagée au niveau international à mettre en œuvre sa CDN.

La mise en œuvre de la CDN ainsi que les exigences de l’Accord de Paris nécessitent des structures et des processus clairement définis au sein du ministère tunisien de l’Environnement et des autorités sectorielles responsables. C’est en ce sens que le gouvernement tunisien a promulgué en mars 2018 un décret portant création d’une unité de gestion par objectifs dédiée au changement climatique au sein du ministère de l’Environnement.

Objectif

Le gouvernement tunisien met en œuvre avec succès sa contribution climatique déterminée au niveau national (CDN) et les engagements qui en découlent dans le cadre de l’Accord de Paris.

Emissionsausstoß im tunesischen Industriesektor

Approche

Le projet appuie le ministère tunisien de l’Environnement, l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie (ANME) et des représentant·e·s d’autres secteurs concernés lors de la mise en œuvre de la CDN.

À cette fin, le projet met l’accent sur quatre domaines prioritaires :

Établir un cadre stratégique et institutionnel :

Le projet soutient le ministère de l’Environnement dans la mise en place de l’unité dédiée aux changements climatiques. Cette unité est chargée de coordonner la mise en œuvre de la CDN et de soumettre les rapports nécessaires au secrétariat de la CCNUCC. Le projet fournit, également, un conseil pour le développement d’une stratégie climatique à long terme et pour la mise à jour de la CDN. De plus, il promeut le dialogue national sur le climat. Au niveau local, le projet développe un concept urbain de protection du climat afin d’impliquer davantage les villes dans la politique climatique.

Établir un cadre de transparence :

Le projet intervient auprès des autorités des différents secteurs pour les aider à mettre en place un système national de transparence et à améliorer leurs systèmes de mesure, de notification et de vérification des émissions de gaz à effet de serre et des mesures de protection du climat. Cela favorise la transparence des informations sur l’avancement de la mise en œuvre de la CDN communiquées au secrétariat de la CCNUCC conformément aux exigences de l’Accord de Paris.

Renforcer les opportunités pour la finance climat :

Grâce à des programmes de formation, les expert·s tunisien·ne·s améliorent leurs compétences en matière de finance climatique et bénéficient d’une assistance à la préparation de projets éligibles au financement. Le renforcement des compétences permettra au pays d’utiliser et de mobiliser sur le long terme des sources nationales et internationales de financement afin de faciliter la mise en œuvre de la CDN.

Contribuer aux négociations internationales sur le climat et au partage d’expériences :

Grâce aux formations et aux échanges internationaux, le gouvernement tunisien peut faire valoir son expérience et les résultats de la mise en œuvre de sa CDN lors de manifestations internationales sur le climat. Dans le cadre des négociations des Nations unies sur le climat, la délégation tunisienne participe activement à la définition de mesures de protection du climat.

Windkraftanlage in Tunesien

AUTRE LANGUE