Mise en place de la coopération policière entre les États du G5 Sahel

Description succinte du projet

Designation : Programme pour la création et le renforcement des unités de police de plusieurs pays d’Afrique; Composante régionale G5
Commettant : Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères
Pays : G5 Sahel
Organisme de tutelle : Secrétariat permanent du G5 Sahel
Durée totale : De 2019 à 2022    

gizIMAGE_20200305_mission de sensibilisation ML (11)@GIZ Nathalie Brandes

Situation initiale

Depuis 2009, la GIZ promeut des processus de réforme de la police en Afrique sur commande du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères. Le programme y met actuellement en œuvre onze composantes bilatérales ou régionales. Les pays et régions partenaires sélectionnés se caractérisent tous par une fragilité des structures étatiques dont les manifestations varient selon le contexte.

La zone du Sahel est fortement touchée par la criminalité transnationale organisée (CTO) et le terrorisme. Ce phénomène est renforcé par la faiblesse des structures étatiques et par les flux migratoires, qui offrent une zone de repli et un terrain d’opérations propices aux groupes terroristes tels que Boko Haram, Al-Qaïda au Maghreb islamique ou l’« État islamique » (IS). Les États de la région et leurs forces de police manquent de personnel et d’équipement pour imposer le monopole étatique de la violence légitime dans toutes les régions du pays. La sécurité de la population n’est donc garantie que de façon limitée. 

Pour améliorer leur riposte aux menaces sécuritaires au niveau régional, stabiliser à long terme la région et garantir à la population un environnement sécurisé, les chefs d'États du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad ont créé en 2014 l’organisation régionale G5 Sahel. Son objectif vise non seulement à renforcer la coopération entre les polices des frontières et les échanges d’informations entre forces de police, mais aussi à améliorer la formation policière.

Objectif

Les forces de l’ordre des États membres du G5 Sahel coopèrent sur une base transnationale, afin de juguler ensemble les menaces sécuritaires régionales et d’établir le monopole étatique légitime du pouvoir.

gizIMAGE_20200305_mission de sensibilisation ML (8)@GIZ Nathalie Brandes

Approche

Le projet aide les autorités policières nationales des États membres du G5 Sahel ainsi que le secrétariat permanent du G5 Sahel à faire avancer la coopération policière transfrontalière. En vue d’une meilleure formation des forces de police, des modules adaptés de formation initiale et continue répondant aux normes internationales doivent être élaborés et appliqués. Pour augmenter la proportion de femmes dans les services de police, le projet élabore conjointement avec les forces de police nationales un plan d'action intégrant la dimension de genre. En complément, grâce à la plateforme de coopération en matière de sécurité (PCMS), le projet soutient, entre autres, la collaboration entre autorités chargées du contrôle des frontières.

Résultats

Le projet favorise la tenue régulière de réunions de coordination entre les unités nationales de contrôle des frontières et la plateforme de coopération en matière de sécurité. Ces rencontres renforcent le réseautage ainsi qu’un échange d’expériences régulier entre les institutions, ce qui, à son tour, améliore la coopération. Suite à son adoption, un plan d'action commun pour le renforcement de la coopération policière est en cours.

Des ateliers conjoints permettent de renforcer la confiance entre la police et la population, condition préalable fondamentale au travail de la police, en particulier dans les régions frontalières reculées. 

Dernière mise à jour : Novembre 2020

gizIMAGE_Andragogie Modulentwicklung_Phase I

AUTRE LANGUES

TÉLÉCHARGEMENT

AUTRES INFORMATIONS