Soutenir l’éducation en Afrique par des ponts numériques

Description succinte du projet

Designation : Initiative allemande BACKUP pour l’éducation en Afrique (Initiative BACKUP)
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Cofinancé par : Union européenne (UE)
Partenaire : Enabel
Pays : Botswana, Burundi, République Démocratique du Congo, Madagascar, Malawi, Namibie, Rwanda, Zambie
Durée totale : 2020 to 2023

Foto 1_Junge mit Taschenrechner_BACKUP Initiative

Situation initiale

La pandémie de Covid-19 est un défi sanitaire et socio-économique immense qui a provoqué l’une des pires crises de l’éducation au niveau mondial. Lors du premier pic épidémique, en avril 2020, plus de 90 % des élèves, soit plus d’un milliard et demi de personnes dans le monde, ont été touché·e·s par la fermeture des établissements scolaires dans 191 pays.

Une interruption de l’enseignement d’une telle ampleur peut avoir des effets dramatiques, en particulier en Afrique sub-saharienne. Les expériences tirées d’autres épidémies telles qu’Ebola montrent que nombreux·ses sont les élèves qui ne retournent pas à l’école après la reprise des cours. En outre, de graves conséquences économiques et sociales peuvent survenir, comme une augmentation du chômage des jeunes et l’accroissement du fossé entre riches et pauvres.

En Afrique aussi, la numérisation et les technologies de données jouent un rôle déterminant pour pallier les fermetures d’écoles et atténuer l’impact de la pandémie. L’absence d’accès à Internet ou, quand il existe, son coût trop élevé, des compétences numériques limitées et la fracture numérique entre les villes et la campagne et entre les femmes et les hommes ont jusqu’à présent entravé l’utilisation de solutions numériques.

En avril 2020, la Commission européenne a annoncé le lancement par l’Union européenne de sa Réponse mondiale au virus de la Corona. L’action « Résilience au COVID-19 par la numérisation » (ResiCOdi – Resilience to COVID-19 through Digitalization) en fait partie. Elle est cofinancée par l’Union européenne et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH réalise cette action avec l’agence belge de développement Enabel dans le cadre de l’approche « Team Europe ». L’initiative BACKUP soutient les pays partenaires à mettre en œuvre des solutions numériques dans le secteur de l’éducation. Enabel, pour sa part, travaille dans le domaine de l’enseignement technique et la formation professionnelle (EFP), ainsi que dans le secteur de la santé.

Dans le cadre de l’initiative BACKUP, la GIZ peut s’inspirer de sa longue expérience en termes de gestion de ce type de projet. Depuis 2011, cette initiative promeut les pays africains à solliciter des fonds auprès du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) et à les mettre en œuvre au profit de leurs stratégies éducatives nationales. Fin 2020, l’initiative BACKUP avait soutenu 226 mesures nationales et régionales dans 40 pays d’Afrique.

Objectif

Les répercussions de la pandémie de Covid-19 sur le secteur éducatif dans les régions d’Afrique orientale et australe sont atténuées. Les solutions numériques améliorent la qualité et la continuité des offres éducatives.

Course content on the mobile phone

Approche

Grâce à une approche par fonds, l’initiative BACKUP agit exclusivement à la demande des partenaires africains afin d’être en phase avec les priorités et processus nationaux.

Le contrôle de la qualité permet d’assurer que les demandes reçues sont en conformité avec les stratégies nationales d’éducation et de numérisation, et permet d’éviter tout risque de double financement. Ainsi, seuls sont financés les projets développés localement et bien ancrés dans la communauté locale.

Les ministères africains de l’Éducation ou de TIC, les organisations nationales de la société civile et les réseaux régionaux peuvent solliciter un financement. Le projet les soutient, par exemple, à fournir des contenus d’apprentissage numériques de grande qualité ou à planifier et mettre en œuvre des solutions numériques.

Le soutien offert par l’initiative BACKUP repose sur trois piliers :

Soutien et conseil en matière financière: les partenaires régionaux et nationaux peuvent obtenir des subventions d’un montant à concurrence de 100 000 euros. Par ailleurs, le projet fournit des conseils sur la planification budgétaire et la gestion financière avant et pendant la mise en œuvre d’une mesure.

Conseil technique : le projet soutient les partenaires dans le développement de leurs idées et propositions et leur transposition en activités concrètes. Au besoin, les partenaires bénéficient en outre d’une aide en termes de coopération ciblée avec le secteur privé. Ces mesures ouvrent la voie à une réponse innovante, rapide et ciblée aux défis que pose la pandémie de Covid-19.

Soutien aux réseaux : les échanges entre les huit pays partenaires, de même que le réseautage avec des partenaires mondiaux, devraient permettre de partager des expériences au niveau mondiale et d’en tirer des enseignements.

De surcroît, l’initiative BACKUP met en place, en coopération avec Enabel, un réseau global d’échange direct et d’apprentissage collectif sur les solutions numériques dans les secteurs de l’éducation, de la formation professionnelle et de la santé.

Version : avril 2021