Renforcement de la gouvernance climatique au service de la CPDN

Description succincte du projet

Description : Renforcement de la gouvernance climatique au service de la Contribution Prévue Déterminée au niveau National (CPDN) - ClimGov
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Algérie
Partenaire politique : Ministère des Affaires étrangères (MAE) comme partenaire politique; Ministère de l’Environnement et des Énergies Renouvelables (MEER) (comme partenaire technique)
Durée totale : De 2018 à 2022

Paysage à Guelma, GIZ/ Fouad Bestandji

Situation initiale

En ratifiant l’Accord de Paris sur le climat en octobre 2016, le gouvernement algérien a souligné l’importance qu’il accorde à la protection du climat et s’est engagé à développer une Contribution Prévue Déterminée au niveau National (CPDN). En matière d’adaptation, cette contribution souligne la nécessité d’élaborer un Plan National d’Adaptation et de renforcer la résilience des écosystèmes. Concernant l’atténuation, la CPDN prévoit d’ici 2030 la réduction des émissions de gaz à effet de serre (émissions GES) de 22 pour cent dont 7 pour cent financés avec des moyens nationaux, l’autre partie avec un soutien international. La CPDN prévoit également la traduction des mesures d’adaptation et d’atténuation du Plan National Climat qui a été élaboré avec le soutien de la GIZ et qui couvre la période de 2020-2030.

A l’approche de la mise en œuvre de la CPDN, prévue entre 2021 et 2030, l’Algérie a la volonté de renforcer sa gouvernance relative au changement climatique, au niveau national et local, afin de répondre aux exigences de l’Accord de Paris. 

Objectif

La gouvernance climatique au service de la mise en œuvre de la CPDN est renforcée.

Paysage à Djelfa, GIZ/ Fouad Bestandji

Approche

Le projet coopère avec le Ministère des Affaires Étrangères, qui est garant de la politique climatique de l’Algérie à l’échelle internationale, ainsi qu’avec le Ministère de l’Environnement qui a la compétence en matière de politique climatique nationale. D’autres partenaires et acteurs clés sont le Ministère des Finances, la Direction Générale des Forêts du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministère de l’Énergie et des Mines et le Ministère de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire. 
En concertation avec les partenaires algériens, le projet a choisi le secteur pilote des forêts pour l’adaptation au changement climatique et celui de l’énergie pour la réduction des émissions de GES ainsi que trois Wilayas pilotes (Djelfa, Guelma et Tamanrasset).

Le projet qui vise à renforcer la gouvernance climatique se concentre sur quatre axes thématiques : 

  • Renforcement du cadre institutionnel et légal (intra- et intersectoriel) de la gouvernance climatique multiniveaux (national et local)
  • Renforcement de la gouvernance pour la mise en œuvre des objectifs d’adaptation dans le secteur pilote des forêts 
  • Renforcement de la gouvernance pour la mise en œuvre des objectifs d’atténuation dans le secteur pilote de l’énergie 
  • Renforcement de la gouvernance climatique locale dans les Wilayas pilotes

Résultats

A travers différents mécanismes de coordination entre les acteurs clés, le projet a contribué au renforcement de la gouvernance climatique. Dans tous les champs thématiques, des activités de conseil ainsi que des formations et ateliers ont permis de développer les compétences des cadres techniques et responsables des institutions pertinentes. 

1. Gouvernance climatique

  • Un diagnostic des cadres institutionnel et légal de la gouvernance climatique a été élaboré en coopération avec les partenaires en vue d’émettre des propositions d’amélioration au service de la mise en œuvre de la CPDN.
  • Une note méthodologique pour l’élaboration d’un concept de finance climatique a été réalisée. Le concept vise le développement de mécanismes nationaux de finance climatique et l’amélioration de l’accès à la finance climatique internationale afin de permettre un financement durable des objectifs climatiques nationaux.

2. Adaptation au changement climatique

  • Un concept de suivi des résultats des actions d’adaptation intégrant la dimension « genre » a été élaboré et validé en concertation avec le secteur des forêts en vue de répondre aux exigences de transparence de l’Accord de Paris.
  • Un rapport qui synthétise des données et informations pertinentes en matière d’adaptation ainsi qu’une feuille de route préfigurant les pistes d’intégration de l’adaptation ont été élaborés pour le secteur des forêts.

3. Atténuation des émissions de GES

  • Un état des lieux sur les expériences de Mesure et de Reporting et des actions d’atténuation du secteur pilote de l’énergie en Algérie a été réalisé.
  • Des études comparatives internationales sur les systèmes pour la mesure, notification et vérification des GES (système MNV/ MRV) et sur les stratégies de réduction des émissions de GES à long terme ont été effectuées en collaboration avec les partenaires du secteur de l’énergie.

4. Gouvernance climatique au niveau local

  • Cinq pré-guides pour le niveau local et deux études comparatives ont été réalisés pour soutenir les partenaires dans l’élaboration de Plans Locaux Climat dans les Wilayas pilotes et dans le développement des compétences nécessaires.

Dernier statut : juillet 2021

guelma-5739