Promotion du financement agricole en faveur des exploitations agricoles et entreprises agro-industrielles en milieu rural

Description succincte du projet

Designation: Promotion du financement agricole en faveur des exploitations agricoles et entreprises agro-industrielles en milieu rural
Commettant: Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: Suprarégional : Bénin, Zambie, Mali, Nigeria, Cameroun
Organisme de tutelle: Ministère de l’Agriculture de chaque pays partenaire concerné
Durée totale: 2016 à 2022

 

Situation initiale

L’agriculture et les entreprises en amont et en aval jouent un rôle clé dans le développement économique de nombreux pays africains. Plus de 80 pour cent de la population rurale y travaille. Pourtant, la plupart des petites entreprises en milieu rural sont peu tournées vers le marché et ne sont guère intégrées à l’économie monétaire.

Le secteur agricole présente de nombreuses spécificités que le système financier ne prend pas suffisamment en compte, même si des progrès ont été réalisés au cours des vingt dernières années. Les banques et les institutions de (micro)finance se concentrent principalement sur les zones urbaines et ne proposent très peu de services financiers adaptés aux besoins des exploitations agricoles et entreprises agro-industrielles, tels les besoins découlant par exemple de la nature saisonnière de l’agriculture et des risques liés à la fluctuation des prix et aux aléas météorologiques. Les investissements dans la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles se trouvent ainsi entravés ou empêchés.

Au Bénin, en Zambie, au Nigeria, au Cameroun et au Mali, les prestataires de services financiers destinés aux exploitations paysannes ainsi qu’aux petites et moyennes entreprises agro-industrielles n’ont jusqu’à présent apporté qu’une contribution limitée au développement économique rural. Du côté de la demande, il existe très peu de modèles d’affaires viables et éligibles à un financement ; du côté de l’offre, il y a un manque de services financiers adaptés.

Objectif

La fourniture de services financiers adaptés aux modèles économiques des exploitations agricoles et entreprises agro-industrielles en milieu rural s’est améliorée.

Approche

Le projet encourage le développement et la mise en place de services financiers adaptés aux besoins des exploitations agricoles et entreprises agro-industrielles dans les zones rurales. Du côté de l’offre, il soutient des institutions financières sélectionnées, en vue de leur expansion dans le secteur agricole, et les aide à développer des services financiers adaptés sur la base des modèles d’affaires éligibles à un financement, identifiés par le projet. Du côté de la demande, il favorise le développement des compétences entrepreneuriales et financières des exploitations agricoles et entreprises agro-industrielles. Celles-ci sont ainsi mieux à même d’évaluer leurs activités d’un point de vue économique et de choisir entre différentes options d’investissement. Le projet fournit des outils d’analyse et de formation pour d’autres projets et partage les enseignements et acquis tirés de la mise en œuvre.

La diffusion de modèles pilotes couronnés de succès contribue grandement à l’émergence de marchés pour des services financiers correspondant aux besoins. Les échanges entre les représentants de l’État et les acteurs des secteurs agricole et financier influencent les conditions d’ensemble du développement rural et contribuent indirectement à une meilleure coopération dans le secteur agricole et dans le secteur financier, d’une part, et entre les deux secteurs, d’autre part.

Une attention particulière est accordée aux besoins des entreprises gérées par des jeunes et par des femmes. L’accès des femmes aux services de conseil et aux capitaux favorise leur participation économique et sociale et l’égalité des genres. 

Les points d’ancrage du projet sont les potentiels de marché présents dans les chaînes de valeur agricoles au Bénin, en Zambie, au Nigeria, au Cameroun et au Mali. Ils ont été identifiés par des projets bilatéraux et régionaux de la coopération financière ainsi que par les centres d’innovations vertes pour le secteur agricole et agroalimentaire. De même, le projet crée un lien aux refinancements d’institutions financières sélectionnées prévus dans le cadre de la coopération financière avec ces pays.