Bonne gouvernance dans l’adaptation au changement climatique

Description succincte du projet

Designation : Renforcement des capacités et soutien à la mise en œuvre du Plan national d’adaptation aux changements climatiques en Tunisie
Commettant : Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays : Tunisie
Organisme de tutelle : Ministère des Affaires locales et de l’Environnement 
Durée totale : de 2019 à 2021

Situation initiale

Les effets du changement climatique se font déjà ressentir en Tunisie qui connait des périodes de sécheresse et d’extrême chaleur de plus en plus longues et une plus faible pluviométrie annuelle. Les précipitations prennent désormais souvent la forme de pluies diluviennes qui s’abattent sur le pays. Les populations pauvres et les habitats et espaces naturels sont les premières victimes des effets directs du changement climatique comme l’érosion des sols, la raréfaction des ressources hydriques et la diminution de la production agricole. 

L’adaptation au changement climatique dans les secteurs de l’eau, de la protection du littoral, de l’agriculture, des écosystèmes, de la santé et du tourisme est une priorité de la contribution déterminée au niveau national adoptée en 2015 par la Tunisie dans le cadre de l’Accord de Paris.

La mise en œuvre de la politique d’adaptation achoppe cependant sur le manque de moyens financiers et sur les capacités de performance insuffisantes des institutions dans les domaines concernés. L’engagement de la Tunisie en faveur de l’Agenda 2030 constitue cependant une bonne base de référence pour le projet. En décembre 2016, le gouvernement a adopté un décret visant à intégrer des points essentiels de l’Agenda dans le développement politique et économique du pays. 

Objectif

Le gouvernement tunisien améliore la mise en œuvre de la politique nationale d’adaptation au changement climatique.

Approche

La mise en place et le renforcement des capacités de pilotage sont au cœur du projet, qui appuie (1) l’instance centrale de pilotage de la politique climatique du ministère de l’Environnement, (2) la coopération intersectorielle entre les ministères et (3) un forum opérationnel représentant tous les groupes d’intérêts. 

Des formats événementiels et d’apprentissage innovants sont mis en place pour renforcer la concertation entre les ministères et les échanges au niveau national entre les différents groupes d’intérêts.

Le projet appuie l’élaboration du volet de la politique d’adaptation consacré à la réduction des émissions et aide ainsi le gouvernement tunisien à respecter ses engagements internationaux en matière de protection du climat.
Les acteurs locaux bénéficient de formations leur permettant d’intégrer les actions importantes pour le changement climatique dans la planification des projets de développement locaux.

Par son action de coordination au niveau gouvernemental et son appui aux collectivités territoriales au sein du forum des groupes de défense des intérêts et aux structures locales porteuses de projets, il garantit une approche pluri-niveaux.

Le potentiel de conflits est réduit tant par une conception des formations sensible aux conflits que par le choix du projet partenaire. Le projet associe à ses activités des organisations de la société civile, organise la communication et les manifestations de manière transparente et propice à la participation et tient compte des aspects liés au genre et des questions liées aux droits.

autre langue