Dynamiser l’économie tunisienne par l’investissement

Description succincte du projet

Designation: Partenariat d’investissement germano-tunisien
Commettant: Ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ)
Pays: Tunisie
Organisme de tutelle: Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, Instance tunisienne de l’investissement (TIA)
Durée totale: De 2018 à 2020

Situation initiale

La Tunisie dépend des investissements pour dynamiser sa croissance économique et réduire un taux de chômage élevé qui dépasse actuellement les 15 %. Or, les investissements sont à la traîne par rapport au potentiel du pays. Les principaux obstacles sont les procédures d’agrément lentes et contradictoires, les incertitudes juridiques pour les investisseurs et l’absence d’un interlocuteur central.

Afin de relever ces défis, la loi sur l’investissement de 2016 a créé l’Instance tunisienne de l’investissement (TIA) pour servir d’interlocuteur central pour les investisseurs et assurer le soutien des projets d’investissement. La TIA est actuellement en cours de mise en place et il lui manque les compétences et processus nécessaires qu’il s’agit de développer.

Objectif

La TIA assure avec succès la promotion et le soutien des investissements.

Approche

Le projet travaille dans trois domaines d’action et coordonne les mesures visant à améliorer le climat d’investissement ainsi que la compétence et la visibilité de la TIA.

Concrètement, le projet conseille la TIA sur les formats d’échange pour les obstacles à l’investissement et sur l’adaptation des réglementations, par exemple sur l’octroi d’incitations à l’investissement.

En suivant une formation complémentaire en matière de soutien à l’investissement, le personnel de la TIA et d’autres agences concernées acquiert les compétences nécessaires pour traiter et évaluer avec succès les projets d’investissement.

La Tunisie doit être perçue comme un site propice aux investissements. À cette fin, le projet soutient la préparation d’analyses et d’aides à la décision ainsi que la participation à des conférences internationales d’investisseurs, à des salons et à des réunions d’entrepreneurs, notamment en Allemagne.

Les accords de coopération passés avec des agences d’investissement étrangères et des associations d’entreprises facilitent l’échange d’informations sur la promotion et le soutien des investissements. Le projet coopère également avec des sociétés de conseil externes telles que Deloitte sur des sujets particuliers, tels que la préparation d’études sectorielles, le développement d’instruments servant à identifier et approcher les investisseurs ou encore sur le marketing du site économique.

Résultats

Les différentes actions menées jusqu’à présent ont aidé la TIA à accompagner 15 demandes d’investissement, dont huit étaient des investissements d’extension et sept étaient nouveaux. Le volume total équivaut à 191 millions d’euros et prévoit la création de 3 774 emplois.

À cette fin, le projet a permis d’identifier quatre secteurs économiques éligibles à la promotion des investissements et d’élaborer des argumentaires communs. Ces secteurs sont l’automobile, l’aéronautique, les technologies de l’information et des télécommunications et la pharmacie. En outre, les lignes directrices communes élaborées explicitent les responsabilités et le soutien aux projets d’investissement.

Le projet a aidé la TIA à mettre en place une plateforme centrale d’investisseurs. Les six premiers services numériques destinés aux investisseurs ont été mis en ligne en juin 2019.

Le personnel de la TIA a bénéficié de diverses mesures de conseil et de formation améliorant ses compétences dans les domaines de l’identification des investisseurs potentiels, de l’approche des investisseurs et de l’évaluation des projets d’investissement.

Une série de supports de communication et de marketing a été élaborée, tels que des vidéos promotionnelles, des aides à l’argumentation et des sites web. Ces supports ont pu être utilisés lors de salons professionnels et de visites d’entreprise.

Plusieurs accords de coopération ont été conclus qui visaient l’échange d’expériences et des actions communes avec des agences d’investissement étrangères et des associations d’entreprises. On citera notamment les accords de coopération avec l’Euro-Mediterranean-Arab Association (EMA) et avec l’Afrika-Verein in Deutschland (association Afrique en Allemagne).

autre langue

TÉLÉCHARGEMENT

autres informations