Parvenir à plus de durabilité dans les chaînes d’approvisionnement agricoles globales

Description succincte du projet

Designation : Durabilité et valeur ajoutée dans les chaînes d’approvisionnement agricoles 
Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: Global (Éthiopie, Brésil, Burkina Faso, Équateur, Inde, Indonésie, Cameroun, Colombie, Ouzbékistan)
Organisme de tutelle: Ministères concernés dans les pays de projet : entre autres, ministère de l’Agriculture, ministère du Textile, ministère de l’Environnement, ministère de l’Industrie
Durée totale: 2019 á 2026

Kaffee_Anbau_Frauen_Äthiopien

Situation initiale    

De plus en plus de consommateur·rice·s souhaitent acheter des produits issus d'une production équitable et durable. Cependant, beaucoup de produits agricoles largement commercialisés accusent un bilan médiocre. L’huile de palme, par exemple, est utilisée dans un grand nombre de produits, des aliments aux cosmétiques. Provenant des régions tropicales, elle fait une fois le tour du monde avant d'atteindre les consommateur·rice·s en Allemagne. Par ailleurs, la culture des palmiers à huile exige souvent la destruction de forêts tropicales d’une valeur inestimable, outre le fait que l'agriculture intensive détériore la qualité des sols. De surcroît, les petit·e·s producteur·rice·s agricoles, ainsi que les travailleur·se·s le long des chaînes d’approvisionnement, travaillent souvent dans des conditions inhumaines. 

Dans le monde entier, les matières premières agricoles sont produites par des millions de petites exploitations. Face à elles se dressent de grandes entreprises opérant au niveau international qui, du fait de leur pouvoir de marché, déterminent les conditions de production le long des chaînes d’approvisionnement et engrangent la majeure partie des bénéfices. Cependant, les revenus des petit·e·s producteur·rice·s agricoles ne suffisent généralement pas pour couvrir leurs besoins. 

Les matières premières agricoles sont majoritairement vendues à l’état brut par les petit·e·s exploitant·e·s. Or, c'est surtout dans les étapes de transformation en aval que la valeur ajoutée est créée et que les revenus sont générés. Les petit·e·s producteur·rice·s sont donc dépendant·e·s des fortes fluctuations de prix des matières premières agricoles, sur lesquelles ils·elles n’ont aucune influence. À cela s'ajoutent des conditions de travail précaires. Malgré quelques améliorations, l’esclavage moderne et le travail des enfants sont des problèmes fréquents dans ce secteur. 

Objectif

La durabilité de certaines chaînes d'approvisionnement agricoles sélectionnées a augmentée. 

Approche

Le projet contribue à améliorer la durabilité de certains produits agricoles de consommation courante. Les produits visés sont les suivants : banane, coton, café, cacao, caoutchouc naturel, huile de palme et soja. Dans ce but, le projet travaille avec des acteur·rice·s tout au long des chaînes d’approvisionnement, depuis les entreprises internationales jusqu'aux petites exploitations agricoles. 

Nous collaborons au niveau mondial avec différents pays et types d'acteurs pour relever les défis transfrontaliers au niveau mondial avec différents pays et types d'acteurs pour relever les défis transfrontaliers.

L’approche choisie va « de l’étagère jusqu'au champ » : les entreprises jouent un rôle déterminant sur les marchés et ont un très grand impact sur les chaînes d’approvisionnement. Pour cette raison, le projet coopère avec des entreprises d’envergure internationale qui souhaitent ancrer la durabilité dans leurs chaînes d’approvisionnement. Cette coopération doit permettre de retracer les produits depuis l’étagère jusqu'au champ. De cette façon, les consommateur·rice·s peuvent savoir si un produit répond effectivement à des normes sociales et écologiques minimales. Ainsi, la durabilité doit être réalisée à partir des consommateur·rices final·e·s.

Le projet organise des mesures de formation pour les agriculteur·rice·s sur les bonnes pratiques agricoles (Good Agricultural Practices, GAP) ou sur certains aspects du développement organisationnel. Les petites exploitations agricoles sont aidées à convertir leur production pour satisfaire à des normes internationales, telles que la « Round Table for Sustainable Palm Oil » (RSPO), la « Better Cotton Initiative » (BCI) ou Fairtrade. Une attention particulière est accordée à la promotion des femmes et à l’implication des jeunes adultes, afin d’assurer l'avenir du secteur concerné.

Lorsque la création de valeur augmente localement, les producteur·rice·s peuvent accroître leurs revenus et les diversifier. Ainsi, par exemple, des centres sont mis en place pour soutenir la création et l’essor de jeunes entreprises et pour promouvoir les investissements locaux dans la transformation textile. Développer la création de valeur locale revient également à mettre en œuvre des mesures visant à améliorer la qualité des matières premières agricoles, par exemple en reliant les producteur·rice·s aux marchés spécialisés. 

Afin de faire un usage optimal des synergies à travers le monde, le projet global encourage le transfert international de connaissances sur les pratiques éprouvées et la bonne gouvernance dans les chaînes d’approvisionnement agricoles durables. Il présente, entre autres, des exemples de mise en œuvre réussie de projets dans des formats d’échange internationaux, tels que le Forum sur l'huile de palme durable (FONAP).  

Agrarlieferkette_2

Dernière mise à jour: Février 2021

AUTRE LANGUE