Mauritanie

La coopération menée avec la Mauritanie pour le compte du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) a commencé peu après que le pays a accédé à son indépendance en 1960.

Depuis 1991, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH est représentée par son propre bureau dans la capitale, Nouakchott. À l’heure actuelle, 52 collaboratrices et collaborateurs nationaux, 16 collaboratrices et collaborateurs internationaux, 3 expertes et experts intégrés et 3 assistantes et assistants techniques opèrent dans le pays (situation au 31/12/2017). En outre, quatre expert·e·s intégrés et deux assistant·e·s techniques sont détachés par la GIZ auprès d’institutions partenaires. 

La grande sécheresse qui a frappé le Sahel dans les années 1970 a entraîné de profondes mutations structurelles en Mauritanie. La population qui était autrefois constituée à 70 pour cent de nomades s’est en majeure partie sédentarisée, de sorte qu’aujourd’hui seulement sept pour cent des Mauritaniens pratiquent un mode de vie nomade. Cette situation a des répercussions considérables sur les conditions de vie dans les villes et dans les zones rurales.

Le gouvernement élu par voie démocratique après le coup d’État de 2008 et confirmé dans ses fonctions en 2014 a imprimé un nouvel élan à la démocratisation et au développement du pays. L’objectif premier que s’est fixé la Mauritanie pour les années à venir est de réduire la pauvreté. Elle veut en outre garantir une croissance forte, durable et socialement équitable, investir dans la formation initiale et continue et améliorer la fourniture de services publics de base. La bonne gouvernance est un autre objectif déclaré du pays.

La coopération germano-mauritanienne, agissant sur mandat du BMZ et avec la participation financière de l’Union européenne (UE), se concentre sur deux pôles d’intervention prioritaires.

  1. Démocratisation, société civile et administration publique
  2. Politique environnementale, protection et gestion durable des ressources naturelles

La GIZ appuie des processus de réforme de la vie politique en Mauritanie visant à introduire et concrétiser les principes de transparence et de bonne gouvernance. Cela concerne en particulier l’administration des finances publiques, le renforcement des communes et l’extraction des matières premières minérales et fossiles. La promotion du dialogue sur l’application et le respect des droits humains en fait également partie. La GIZ a été également chargée par le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères d’apporter un soutien au gouvernement mauritanien pour renforcer les capacités de la police nationale et pour faire progresser la coopération policière avec le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger.

Le gouvernement mauritanien entend orienter davantage sa politique vers les besoins de la population majoritairement pauvre et compte y parvenir par une utilisation durable des écosystèmes et des ressources naturelles du pays. La GIZ soutient, par exemple, la préservation de la diversité des espèces dans les zones maritimes et côtières, ainsi qu’une gestion décentralisée des surfaces agricoles, forestières et pastorales qui protège l’environnement. Un autre axe d’action est l’adaptation au changement climatique. Les principaux bénéficiaires de ces activités sont les agriculteurs et les pêcheurs.

Ces actions sont complétées par une contribution à la promotion de l’emploi en milieu rural, une mesure entrant dans le cadre de l’Initiative spéciale du BMZ pour la stabilisation et le développement en Afrique du Nord et au Proche-Orient. La GIZ offre ainsi aux jeunes des opportunités de formation initiale et continue afin de les aider à trouver un emploi en milieu rural. Un autre projet a notamment pour objectif d’améliorer la productivité de la pêche artisanale.

Les activités de la GIZ en Mauritanie sont étroitement coordonnées avec celles de la banque de développement allemande KfW et tiennent compte des projets et programmes de l’Union européenne et de ses États membres.