Gouvernance environnementale et biodiversité

Description succincte du projet

Déscription: Gouvernance environnementale et biodiversité
Commettant: Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: Algérie
Organisme de tutelle: Ministère de l’Environnement et des Énergies renouvelables (MEER)
Durée totale: 2014 à 2019

Situation initiale

L’Algérie est riche en ressources naturelles et biologiques. Toutefois, le développement des centres urbains, une industrialisation croissante, les changements climatiques et l’absence de mécanismes appropriés de gouvernance environnementale constituent une menace pour l’environnement, les écosystèmes et la diversité biologique. On entend par mécanismes de gouvernance environnementale l’ensemble des réglementations dans le domaine de l’environnement, comme par exemple les règlements politiques ou les mécanismes de financement. 

Objectif

Des instruments et approches de gouvernance environnementale permettant d’assurer la protection de l’environnement et de la biodiversité sont mis en place. 

Approche

En vue d’introduire des principes de gouvernance environnementale, l’équipe de projet coopère avec les responsables politiques de différents ministères ou issus d’institutions et du secteur privé, et les réunit autour d’une table. Le projet promeut le dialogue entre tous les responsables et assure le perfectionnement des collaborateurs sur le thème de la gouvernance environnementale et de la biodiversité. Il aide les collaborateurs d’institutions opérant dans la capitale, la région (wilaya) et les communes de la région à concevoir et gérer plus efficacement les procédures administratives. L’équipe de projet associe à son travail des élus locaux et des organisations de la société civile. Les approches conçues pour la wilaya peuvent ensuite être transposées à d’autres régions d’Algérie.

Résultats

Afin d’obtenir des informations fiables sur la biodiversité, l’équipe du projet a mis en place un système d’information géographique pour le parc national d’El Kala en concertation avec des partenaires locaux. Pour faire mieux connaître le parc national et renforcer sa visibilité, le projet a organisé un concours pour l’élaboration de la nouvelle charte graphiquedu parc, à l’issue duquel six logos ont été retenus. Six cents élèves de la wilaya d’El Tarf voisine du parc national ont participé au concours du meilleur poster sur la biodiversité et le parc national. Cette action a permis de renforcer sensiblement la prise de conscience de la valeur du parc parmi la population.

Des imams s’investissent également sur le thème de la biodiversité. Douze imams de la wilaya d’El Tarf ont pris part à un concours du meilleur prêche sur les aspects de la biodiversité.

Une commission interministérielle œuvre actuellement à l’élaboration d’un référentiel taxonomique commun. Il s’agit d’une procédure standard permettant de classifier selon des critères précis la situation en termes de biodiversité et d’environnement.

Afin que la population algérienne puisse utiliser durablement les ressources de la biodiversité, l’équipe de projet a identifié quatre écosystèmes qui fournissent vingt services écosystémiques. Le projet a procédé à une évaluation économique de quatorze d'entre eux, puis mis en place sur cette base quatre lignes de produits : huile de lentisque (Pistacia lentiscus) ; huile et vinaigre de figue de Barbarie (Opuntia ficus-indica).