ProSanté : renforcer le système de santé

Description succincte du projet

Designation: Renforcement du système sanitaire - Santé reproductive et droits sexuels
Commettant: Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
Pays: Togo
Organisme de tutelle: Ministère de la Planification du Développement et de la Coopération (MPDC)
Durée totale: 2017 à 2020

GIZ2019 TOGO_01

Situation initiale

Le financement du système de santé du Togo est déficitaire. Les infrastructures de santé font souvent défaut, ou bien sont vétustes. De même, le manque de personnel qualifié est généralisé. En conséquence, les soins médicaux fournis à la population sont de qualité médiocre, ce qui conduit à une baisse de la demande de services de santé. Environ un tiers des malades ne fait jamais appel aux services de consultation des centres de santé. En matière de santé reproductive et sexuelle, la situation n’est guère meilleure : seule une femme mariée sur six environ utilise des méthodes de planification familiale modernes et seulement 57 % des femmes enceintes se rendent à quatre consultations prénatales.

Le changement climatique, bouleversant les régimes de températures et de précipitations, entraîne la propagation des maladies, en particulier dans des pays comme le Togo. Les fortes précipitations, par exemple, intensifient l’incidence du paludisme. La hausse des températures et la sécheresse réduisent l'approvisionnement en denrées alimentaires, ce qui augmente la vulnérabilité de la population face aux maladies.

Objectif

La demande de services de santé de qualité a augmenté et l’accès de la population à ces services s’est amélioré, en particulier en matière de santé sexuelle et reproductive.

GIZ2019 TOGO_02

Approche

Le projet met en place un système de gestion de la qualité dans 30 centres de santé de la région de la Kara. Pour cela, il coopère étroitement avec la Direction régionale de la santé et les districts sanitaires du ministère de la Santé et de la Protection sociale. 

Le personnel des structures concernées bénéficie systématiquement d’une formation continue, par exemple sur les méthodes de planification familiale modernes et les soins d’urgence aux femmes enceintes et aux nouveau-nés. En commun avec ses partenaires togolais, le projet s’efforce d’accroître l’utilisation des offres de santé par la population. Il s’appuie à cet effet sur une stratégie globale de communication, mettant plus particulièrement l'accent sur les informations relatives aux droits sexuels et reproductifs.

Le projet assiste par ailleurs le ministère de la Santé et de la Protection sociale dans la planification des besoins en personnel de santé jusqu’en 2030. Des conseils, des analyses organisationnelles et l’élaboration de nouveaux documents et stratégies à l’échelle du pays renforcent les capacités du ministère à piloter les activités dans le domaine de la santé. L’accent est notamment mis sur un haut niveau de qualité.

Afin que le système de santé du Togo puisse mieux se préparer aux conséquences du changement climatique, le projet soutient l’élaboration d’une stratégie climatique pour le secteur de la santé. Des données ont déjà été collectées à cet effet. En parallèle, le projet prête appui aux demandes de financement déposées auprès de fonds climatiques.

Dans la région de la Kara, la société d'études et de conseil « GFA Consulting Group » soutient la mise en œuvre du projet.

Résultats

  • Les premières ébauches pour la stratégie et la politique de qualité à adopter dans le domaine de la santé sont désormais formulées pour le Togo. 
  • Une stratégie régionale de qualité a été élaborée pour la région de la Kara. Elle sera transposée au sein des 30 centres de santé soutenus par le projet. 70 collaborateurs et collaboratrices des centres de santé et de la Direction régionale de la santé du ministère de la Santé et de la Protection sociale ont bénéficié de formations continues à cet effet. Dans ce contexte, les centres ont réalisé une auto-évaluation, ont dressé des plans de travail individuels et ont été équipés de matériels. Par ailleurs, 210 personnes dans les rangs des comités de gestion des centres ont bénéficié de formations continues. Ces comités continuent de bénéficier d'un soutien.
  • Le projet a assuré la formation continue de 19 formateurs et formatrices et de plus de 100 employés des centres de santé de la région de la Kara dans le domaine de la planification familiale. Ce personnel est ainsi en mesure de proposer des conseils sur les méthodes appropriées à 242 000 femmes en âge de procréer.
  • Suite à des campagnes d’information, près de 450 femmes ont déjà adopté une méthode de planification familiale.
  • Dans la région de la Kara, le projet a formé plus d'un millier de jeunes mères qui, en initiant des entretiens sur des thèmes tels que les grossesses non désirées, produiront un effet multiplicateur. De plus, quelque 300 femmes sur les marchés ont été formées pour promouvoir et expliquer l’importance des services de santé reproductive, comme par exemple les examens prénataux.
GIZ2019 TOGO_03

AUTRE LANGUE

autres informations