Madagascar drapeau
Madagascar carte

 

  • INFRASTRUCTURE DURABLE
  • DÉVELOPPEMENT RURAL
  • GOUVERNANCE ET DÉMOCRATIE
  • ENVIRONNEMENT ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

Madagascar (français)

Depuis 1982, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH est active à Madagascar pour le compte du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). La GIZ y emploie actuellement quelque 160 experts nationaux et 45 experts internationaux.

Quatrième plus grande île au monde, Madagascar abrite une faune et une flore uniques et dispose de sols riches et de nombreuses matières premières. Pourtant, Madagascar compte parmi les pays les plus pauvres de la planète. Selon les prévisions, sa population doublera dans les trente prochaines années pour atteindre 50 millions d’habitants, aggravant encore la pression sur les ressources naturelles. Les institutions démocratiques et la société civile sont encore peu développées dans ce pays.

Madagascar fait partie des pays les plus touchés par les changements climatiques. L’île est souvent frappée par des cyclones et des sécheresses récurrentes qui endommagent les infrastructures et entraînent des pertes de récoltes de plus en plus fréquentes. L’expansion incontrôlée de l’agriculture et de la sylviculture fait peser une menace croissante sur les forêts, les sols et la biodiversité.

À Madagascar, actuellement, la GIZ se concentre sur les domaines suivants :

  • Protection et utilisation des ressources naturelles
  • Énergies renouvelables
  • Adaptation aux conséquences des changements climatiques dans l‘agriculture
  • Décentralisation

Fortement menacées, les forêts malgaches perdent sans cesse du terrain. La GIZ aide le gouvernement et les communes à inverser cette tendance. Une nouvelle politique forestière, le programme environnemental national, des plans d’aménagement des terroirs et le développement de certaines filières – miel ou tourisme par exemple – ont permis d’améliorer et pérenniser l’exploitation de quelque 630 000 hectares de forêts et d’aires protégées.

Actuellement, seule 15 % de la population a accès à l’électricité et ce taux est bien plus faible encore dans les régions rurales. La GIZ appuie le gouvernement malgache et les acteurs économiques afin que l’environnement devienne plus favorable aux investissements publics et privés et encourage l’extension de l’électrification.

De plus, la GIZ fournit un appui-conseil pour que Madagascar adapte mieux sa production agricole et la transformation dans les filières aux conséquences des changements climatiques. Dans un autre de ses grands axes de travail, la GIZ s’emploie à promouvoir l’autonomie de gestion et l’efficience des communes dans leur rôle de prestataires de services et à assurer leur dotation financière.

La GIZ a pour principaux commettants le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et l’Union européenne. Elle travaille aussi en étroite coopération avec le secteur privé pour ouvrir de nouveaux débouchés durables à l’agriculture sur les marchés internationaux et pour accroître les rendements, ce qui améliorera la situation de la population locale. En collaboration avec Symrise, Unilever et l’organisation « Save the Children », la GIZ forme des producteurs de vanille à des méthodes culturales efficientes et leur donne une meilleure compétence en gestion d’entreprise.

Projets et programmes

Évaluation de projet