• INFRASTRUCTURE DURABLE

Mali (français)

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH travaille au Mali depuis 1960. Son bureau de pays se trouve à Bamako, la capitale. À l’heure actuelle, 308 collaborateurs et collaboratrices nationaux, 40 collaborateurs et collaboratrices internationaux, un expert intégré et sept assistantes et assistants techniques œuvrent dans le pays (situation au 31/12/2018).

Pour la République du Mali, les grands enjeux consistent à assurer les fonctions essentielles de l’État et les services publics de base sur l’ensemble du territoire national. Il s'agit aussi de rendre l’agriculture plus résistante à la sécheresse et aux aléas climatiques extrêmes, d’impulser la croissance économique et de faire progresser l’autofinancement de l’État. 

La situation sécuritaire reste toujours un défi. En 2012, un coup d’État militaire eut lieu à Bamako pendant que des rebelles séparatistes et des groupes terroristes islamistes occupaient trois régions du nord. Les efforts de la communauté internationale et la signature de l’« Accord pour la paix et la réconciliation au Mali » en 2015 ont désamorcé la crise politique, mais la situation sécuritaire demeure critique. Dans les régions du nord, alors que l’État n’a pas encore rétabli l’ordre, de nouveaux conflits ont éclaté. La mise en œuvre de l’accord de paix se heurte également à des obstacles.

L’activité de la GIZ au Mali est actuellement axée sur trois pôles d’intervention prioritaires :

  • décentralisation et bonne gouvernance ;
  • promotion d'une agriculture productive et durable ;
  • approvisionnement en eau et assainissement.

Les projets et programmes mis en œuvre au Mali sont principalement financés par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), le ministère fédéral des Affaires étrangères (AA) et le ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sûreté nucléaire (BMU).

Pour parvenir à une stabilisation qui permette à l’État d’assurer durablement ses fonctions, il faut donner la priorité aux réformes de la décentralisation. À titre d’exemple, la GIZ aide à améliorer la gestion financière au niveau des provinces et des communes et soutient la performance économique des régions, le contrôle de l’État et la participation citoyenne.

En agriculture, la GIZ appuie le recours renforcé à la petite irrigation, car elle permet d’engranger de bonnes récoltes même les années de faibles précipitations. De plus, les femmes sont encouragées à transformer et commercialiser leurs récoltes dans les règles de l’art. Les moyens d’existence ainsi stabilisés – notamment dans le delta intérieur du Niger limitrophe avec le nord – consolident également la stabilité sociale.

Pour améliorer l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement, la GIZ apporte un appui-conseil aux ministères compétents. Il s'agit principalement de respecter les normes internationales de qualité afin que le pays puisse fournir à l'avenir un meilleur approvisionnement en eau, tant en termes de quantité que de qualité. Ce travail consiste à professionnaliser les entreprises, instaurer une surveillance en bonne et due forme, encourager la société civile et promouvoir la collaboration de tous les acteurs concernés.

Dans un autre programme, la GIZ soutient le fragile processus de paix, notamment en appliquant des approches de dialogue favorisant la réconciliation dans le pays. Elle apporte aussi son appui aux nouvelles institutions de l’architecture de paix malienne que sont le ministère de la Réconciliation nationale, la commission Vérité et le Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Parmi les autres champs d’action de la GIZ au Mali, on citera l’adaptation au changement climatique et l’électrification communale.  Dans le cadre d’une coopération régionale avec l’Union africaine, la GIZ soutient aussi la coopération transfrontalière entre le Mali et ses États voisins.  

autre langue

autres informations

Projets et programmes

développement rural

Développement social

Environnement et changement climatique

Gouvernance et démocratie

INFRASTRUCTURE DURABLE

Évaluation de projet